RTS Un: Les insultes quotidiennes ont pourri leur scolarité
Actualisé

RTS UnLes insultes quotidiennes ont pourri leur scolarité

«Temps présent» s'intéresse au harcèlement scolaire. Trois jeunes ont témoigné à visage découvert.

par
Mathilde Jarry
Aurélie (13 ans), Nicolas (18 ans) et Ruben (14 ans) (de g. à dr.) ont écrit sur le tableau derrière eux les insultes qu'ils entendaient ou entendent toujours à leur sujet.

Aurélie (13 ans), Nicolas (18 ans) et Ruben (14 ans) (de g. à dr.) ont écrit sur le tableau derrière eux les insultes qu'ils entendaient ou entendent toujours à leur sujet.

photo: Kein Anbieter/jay Louvion

«Le fait que je pleure et souffre devant eux les satisfaisait encore plus.» Aurélie, aujourd'hui ado, fait partie de ces élèves qui ont été harcelés à l'école. Ruben, Nicolas et elle ont accepté de témoigner à ­visage découvert devant les ­caméras du magazine de la RTS pour raconter le calvaire qu'ils ont vécu. «Ne pas les faire parler anonymement était un parti pris, explique le journaliste. Les victimes de harcèlement scolaire ne parlent généralement pas de ce qu'ils subissent, je voulais donc prendre le contre-pied.»

François Roulet a eu trois semaines pour faire son reportage. Au début, peu de gens ont accepté de répondre à son appel à témoin. «Ensuite, j'ai presque été submergé. J'ai dû faire un tri», indique-t-il. Il a choisi ces trois jeunes, chacun persécuté pour une raison différente: Aurélie parce qu'elle était intello, Ruben parce qu'il était en surpoids, et Nicolas parce qu'il était maniéré. Le journaliste n'a toutefois pas réussi à trouver de «harceleurs» acceptant de s'expliquer, même à visage caché.

Un enfant par classe victime de harcèlement

«Le phénomène est vieux. Ce thème m'était d'ailleurs cher parce que l'un de mes copains quand j'étais jeune a lui-même été victime de harcèlement», continue-t-il. Grâce à de récentes études, notamment une en Suisse romande qui révèle qu'au moins un enfant par classe est victime de ses camarades, la chose est de plus en plus prise au sérieux.

Les téléspectateurs pourront également découvrir le témoignage des parents de Matteo, un Savoyard de 13 ans qui s'est suicidé en 2013 après avoir longtemps été harcelé du fait de sa rousseur. La maman croise souvent les harceleurs de son fils dans le village. Une procédure concernant la direction des écoles pour non-assistance à personne en danger est toujours en cours.

«Temps présent» est diffusé ce jeudi 14 janvier 2016 à 20h10 sur RTS Un.

Ton opinion