Actualisé 19.10.2009 à 13:59

Enquete en ligne

Les internautes ne craignent pas la grippe

La majorité des lecteurs de 20 minutes online n'a pas peur de l'arrivée d'une pandémie de grippe. Si la moitié des sondés refuse la vaccination, beaucoup d'entre eux suivent les recommandations d'hygiène.

de
maf

Près d'un lecteur interrogé sur deux (49%) ne se vaccinera pas contre la grippe A. Pourquoi? Se vacciner, c'est participer au «financement de l'industrie pharmaceutique» pour 40% d'internautes. Autant de sondés déclarent «se méfier des vaccins».

Si la vaccination ne séduit pas, la prévention porte déjà ses fruits. Une personne sur cinq affirme suivre «à la lettre» les recommandations d'hygiène prescrites par Berne. La majorité (45%) connaît et suit les conseils, mais de manière moins stricte. Seuls 30% de lecteurs sont d'avis qu'il est inutile de se désinfecter les mains ou de rester à la maison en cas de symptômes.

Les médias pointés du doigt

Seule une minorité de répondants (7%) avoue avoir peur d'attraper le virus A (H1N1). Un tiers des lecteurs admet avoir «un peu d'appréhension». Mais la plupart des individus interrogés (60%) ne craint pas la grippe épidémique. Pour un sceptique sur deux, «l'agitation médiatique» est responsable de la peur, tandis qu'un quart d'entre eux n'a pas «l'impression» qu'il y ait une pandémie.

La plupart des lecteurs (75%) a gardé son comportement habituel depuis l'annonce officielle d'une pandémie mondiale. Toutefois, 15% des interrogés affirme se tenir à l'écart de personnes présentant des symptômes grippaux. Ces résultats proviennent d'une enquête non représentative, menée auprès de 585 internautes sur 20 minutes online.

Deux vaccins

L’Office fédéral de la santé publique entame plus tôt cette année sa campagne de vaccination contre la grippe saisonnière classique, pour permettre aux cabinets médicaux de s’organiser avant l’arrivée du vaccin contre le virus A (H1N1) en novembre. «Nous conseillons aux personnes malades ou âgées de plus de 65 ans d’effectuer les deux vaccins» informe l’OFSP. Pour l’heure, l’arrivée de la vague de grippe, d’habitude en décembre ou janvier, reste inconnue.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!