Ski de vitesse: Les Italiens écoeurent le radar posé sur les pistes

Actualisé

Ski de vitesseLes Italiens écoeurent le radar posé sur les pistes

Flashé à près de 255 km/h, Ivan Origone a pulvérisé le record du monde de vitesse. Sa compatriote Valentina Greggio a quant à elle passé les 247 km/h.

L'Italien Ivan Origone, bientôt 29 ans, a ravi à son frère, Simone, le record du monde de ski de vitesse, avec 254,958 km/h, samedi à Vars, dans les Alpes françaises, lors des Speed Masters.

Son aîné venait juste de faire passer ce record du monde à 252,987 km/h dans le run précédent. Il y a un an, sur la même piste des Chabrières, Simone Origone, âgé de 36 ans, avait fixé la marque à 252,632 km/h.

L'Italienne Valentina Greggio a pour sa part amélioré le record du monde féminin avec 247,083 km/h.

C'est au bout d'un mur présentant 98% d'inclinaison de pente maximale, et dessiné dans un couloir naturel, que les frères italiens ont réécrit l'histoire de la spécialité.

A ces vitesses, on ne lâche les audacieux, véritables trompe-la-mort équipés de casque profilé et d'ailerons derrière les genoux pour améliorer l'aérodynamisme, que si la météo est parfaite et la neige pas trop froide pour glisser très vite.

La poussée initiale est impressionnante: les 200 km/h sont atteints en 5 secondes. L'impératif est de rester au contact du sol alors qu'un coussin d'air se forme sous les spatules, qu'il faut garder écartées. Dans cette compétition particulière, autrefois dénommée kilomètre lancé (KL), les concurrents sont «flashés» sur une courte distance. Le freinage, phase hautement délicate, nécessite de relever progressivement le buste.

Les tests de matériel, notamment le casque et la combinaison, sont effectués en soufflerie. Les Origone bénéficient ainsi de l'expertise du carrossier italien Pininfarina, près de Turin, depuis une dizaine d'années.

La discipline, en démonstration aux jeux Olympiques d'Albertville (France) en 1992, n'a pas franchi le cap de l'homologation. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion