Actualisé

Les jeunes Danois mettent Copenhague à feu et à sang

COPENHAGUE – La situation est redevenue calme hier après un week-end très agité dans la capitale.

La décision d'expulser les squatteurs d'Ungdomshuset, maison à la disposition des jeunes depuis vingt-cinq ans et temple de la culture alternative au Danemark, a mis le feu aux poudres jeudi après-midi. Des affrontements entre jeunes et policiers se sont succédé tout le week-end. Pendant ces émeutes, la police a multiplié les interpellations: 643 personnes, dont 140 étrangers de plusieurs pays européens, ainsi que des ressortissants des Etats-Unis. Deux cent dix-huit personnes ont été placées en détention préventive, dont environ vingt mineurs jetés en prison avec des adultes criminels. Des parents et des associations de citoyens se sont dits «choqués» de voir les autorités danoises fouler au pied les conventions internationales, qui interdisent de mettre les enfants dans des prisons pour adultes. Les forces de l'ordre étaient toujours massivement présentes hier dans les rues des quartiers de Noerrebro et de Christianshavn, théâtres des affrontements des jours et nuits précédents. «Il est illusoire de croire que les troubles sont l'œuvre d'une minorité de jeunes. On n'a jamais arrêté et emprisonné autant d'ados de 14 à 18 ans que ces dernières 48 heures, et il y a encore des milliers de protestataires dans les rues», a affirmé samedi Rasmus Willig, président de l'Association des sociologues du royaume. Cependant, les habitants commencent à se lasser. Des conseils de voisinage ont appelé à l'arrêt des violences hier après-midi.

(ats/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!