Sondage - Les jeunes se font surtout vacciner par solidarité et pour plus de libertés
Publié

SondageLes jeunes se font surtout vacciner par solidarité et pour plus de libertés

Une enquête menée par 20 Minutes/Tamedia décortique les motivations incitant à recevoir le vaccin contre le Covid.

Protéger les plus vulnérables et retrouver des libertés: les jeunes donnent plusieurs raisons qui les poussent à se faire vacciner.

Protéger les plus vulnérables et retrouver des libertés: les jeunes donnent plusieurs raisons qui les poussent à se faire vacciner.

AFP

En marge des votations du 13 juin, 20 Minutes/Tamedia a interrogé les participants sur la vaccination contre le coronavirus. À la question de savoir si la décision de recevoir le sérum avait été facile, 54% des personnes ayant répondu au questionnaire ont dit oui et 18% plutôt oui. Les hommes et les personnes de plus de 65 ans se sont plus facilement décidés. Seuls 15% des sondés ne veulent pas se faire piquer.

Les jeunes jouent collectif

Les raisons qui l’ont emporté pour se faire vacciner sont diverses: 25% le font par solidarité avec les autres, 26% pour avoir davantage de libertés et 29% le font afin que la couverture vaccinale soit optimale. Chez les 18 à 34 ans, l’argument de libertés retrouvées arrive en premier 37%.

Par contre, 47% des jeunes donnent comme raison principale les arguments «collectifs» que sont la protection des personnes vulnérables et la contribution à une grande couverture vaccinale. Quant à savoir quand un retour à la normale est envisagé: 30% des sondés planchent pour une fourchette entre septembre et la fin de 2021, tandis que 37% voient le bout du tunnel en 2022 seulement.

Même pas peur

À noter que le virus en lui-même ne provoque que peu de peur chez les sondés. Seuls 13% d’entre eux ont indiqué qu’ils se faisaient vacciner «par peur de contracter le coronavirus». Même chez les personnes de plus de 65 ans, ce taux n’atteint que 18%.

Les conditions du sondage

Ce sont 16’249 personnes de toute la Suisse (11’637 en Suisse alémanique, 4266 en Suisse romande et 346 au Tessin) qui ont participé à un sondage mené par 20 Minutes et Tamedia entre le 11 et le 13 juin. L’enquête a été réalisée en collaboration avec LeeWas. LeeWas modélise les données de l’enquête par des variables démographiques, géographiques et politiques. La marge d’erreur est de 1,3 point de pourcentage.

(20min)

Ton opinion

220 commentaires