Les Jeunes radicaux jouent la carte du vote festif
Actualisé

Les Jeunes radicaux jouent la carte du vote festif

Lausanne. Un jeudi soir avant chaque votation, le bulletin de
vote se muera en sésame pour entrer en boîte.

Glisser son bulletin de vote dans la boîte et bénéficier d'une remise sur le prix de l'entrée au Loft. Cette offre alléchante, les Jeunes radicaux ont décidé de la faire les jeudis soir précédent chaque votation ou élection dès 2008. «Notre objectif est de mobiliser les jeunes, quoi qu'ils votent», éclaire leur président, François Roch. Le concept des «voting parties», ou «vote disco», n'est pas révolutionnaire. Il avait déjà été testé dans d'autres villes suisses en 2005 lors du vote sur l'extension de la libre circulation des personnes.

La formation de droite souhaite néanmoins l'accompagner d'un débat contradictoire mis sur pied le même jeudi en fin de journée. «L'idée nous a séduits pour son côté sympathique et civique. Il est clair que nous n'avons aucune position partisane», précise Alexandre Favre, l'un des directeurs du Loft. Le coût de l'opération, qui comprend la pose et le relevé d'une boîte aux lettres officielle et la réduction sur les entrées, sera partagé entre le club et le parti.

Du côté des autres formations, les réactions à l'initiative sont mitigées. Les Jeunes socialistes et popistes conviennent qu'il est difficile d'intéresser les jeunes à la politique et que l'idée est louable. Quant aux sections de l'UDC, des Verts et des libéraux, ils ne sont pas convaincus qu'il s'agisse du meilleur moyen d'amener les jeunes à s'intéresser à la politique. Premier rendez-vous civico-festif mi-février.

Carole Pantet

Ton opinion