Jeux vidéo: Les jeux sur mobile connaissent leur première crise

Publié

Jeux vidéoLes jeux sur mobile connaissent leur première crise

Après des années successives de forte croissance, les revenus de l’industrie vont retomber en dessous des 100 milliards de dollars.

L’indémodable «Candy Crush Saga», qui a fêté son 10e anniversaire le 3 novembre 2022 à New York avec le DJ Luda, ne connaît, lui, pas la crise.

L’indémodable «Candy Crush Saga», qui a fêté son 10e anniversaire le 3 novembre 2022 à New York avec le DJ Luda, ne connaît, lui, pas la crise.

Getty Images via AFP

Les revenus générés par les jeux sur mobile devraient chuter de 6,4% cette année à 92,2 milliards de dollars, selon la firme spécialisée Newzoo. Le chiffre contraste avec la hausse l’an passé de 7,3% des revenus et, surtout, de 25,6% en 2020 à la faveur des confinements. Certains des meilleurs jeux mobiles ont vu leurs revenus provenant des achats intégrés (vies supplémentaires, tenues virtuelles, ou de devises dans le jeu, etc.) chuter de 15 à 20%, relève le Financial Times.

C’est le premier coup d’arrêt pour un segment à la fête depuis l’ouverture de l’App Store d’Apple en 2008. Les revenus des jeux sur mobile représentent grosso modo la moitié des revenus globaux de l’industrie du jeu vidéo.

Les analystes expliquent cette baisse par la reprise des habitudes d’avant la pandémie du coronavirus et d’un pouvoir d’achat victime de l’inflation. Mais un troisième facteur est mis en évidence: la hausse des coûts de publicité permettant de faire connaître les jeux auprès du grand public. Une augmentation de 15 à 20% des coûts publicitaires a rendu plus cher l’acquisition de nouveaux joueurs et beaucoup plus difficile le lancement de nouveaux jeux. «Ce qui a été perdu en termes d’argent marketing efficace que vous pouvez investir n’a pas été récupéré par d’autres canaux, a déclaré Alexis Bonte, directeur de l’exploitation de l’éditeur suédois Stillfront («Big Farm Mobile Harvest», «Monopoly Bingo»). Les jeux qui n’ont pas de propriété intellectuelle solide et qui s’appuyaient sur le marketing à la performance ont du mal.»

Repli sur les valeurs sûres

«Nous avons dû changer toute notre stratégie pour passer à des jeux moins «hypercasual», à des jeux occasionnels et plus traditionnels», a confirmé au quotidien financier Alex Yazdi, cofondateur de Voodoo («Helix Jump», «Paper.io 2», «Aquapark.io»). L’éditeur français avait bâti sa réputation avec le type de jeu «hypercasual» qui propose des parties dont la durée n’excède pas les deux minutes.

Le repli sur des marques reconnues a certainement encore profité à l’indémodable «Candy Crush Saga». La franchise propriété d’Activision Blizzard (rachat par Microsoft en cours d’examen) est toujours la plus rentable dans les magasins d’applications américains pendant 21 trimestres consécutifs. «Quand il y a des milliers et des milliers de jeux qui sortent chaque jour, avoir une marque forte et fiable a toujours été très précieux pour nous», avait récemment souligné son directeur général, Todd Green.

(laf)

Ton opinion

10 commentaires