Winterthour (ZH): Les jihadistes présumés se rebiffent
Actualisé

Winterthour (ZH)Les jihadistes présumés se rebiffent

Un homme, suspecté de soutien à une organisation terroriste et un autre, condamné pour avoir voulu partir combattre en Syrie, ont décidé de se battre en justice.

par
dmz
A.J. distribuait des corans pour le compte de l'association Lies!

A.J. distribuait des corans pour le compte de l'association Lies!

photo: Kein Anbieter/capture d'écran SRF

Il se fait appeler l'émir de Winterthour (ZH) et dort en prison depuis le mois de février. L'homme est accusé d'avoir soutenu l'Etat islamique et d'avoir joué le rôle de recruteur pour envoyer d'autres habitants de la région combattre en Syrie. Cet amateur de sports de combat aurait fréquenté la salle de Valdet Gashi, un Allemand double champion du monde de boxe thaïe mort en Syrie . L'individu se rendait également dans la décriée mosquée An'nour, suspectée d'être le lieu de radicalisation des jeunes de la ville partis au combat. L'homme aurait lui-même passé quelque temps dans un camp de jihadistes.

Jeudi, le «Tages-Anzeiger» révèle que la détention provisoire de l'«émir» a été prolongée jusqu'en novembre. Une décision qu'il a décidé de contester, annonce son avocat. Selon ce dernier, si son client est allé en Syrie, c'est uniquement pour distribuer de l'aide d'urgence.

Le condamné fera appel

Le quotidien alémanique annonce par ailleurs que le jeune homme, condamné le 15 juillet à 18 mois avec sursis pour avoir tenté de rejoindre les combattants, a fait appel de son jugement. Il avait été arrêté le 7 avril dernier à l'aéroport de Kloten, avant son embarquement pour la Turquie.

Son défenseur soutient que sa volonté de se rendre en Syrie n'«a pas été prouvée» et que «enregistrer ses bagages en vue de prendre un avion» n'est pas un crime.

Ton opinion