Football - Challenge League: Les joueurs du SFC sont (presque) sur le marché
Actualisé

Football - Challenge LeagueLes joueurs du SFC sont (presque) sur le marché

Si le club genevois évite la faillite, les contrats resteront a priori valables sur le plan juridique. Un «détail» qui freine quelque peu les chasseurs de têtes.

par
Simon Meier

La situation du Servette FC, rétrogradé en 1re Ligue Promotion et menacé par une possible faillite, aiguise forcément les appétits d'autres clubs. Que ce soit pour Lausanne ou Xamax, pensionnaires de Challenge League, voire pour des adresses à l'étage supérieur (Sion, Thoune), la jeune classe «grenat» (Bua, Kutesa, Besnard, etc.) peut présenter des attraits.

Des éléments plus expérimentés, tels que Dams, Sauthier, Doumbia, Pasche, voire Vonlanthen, ont aussi du talent à revendre. Ainsi, les téléphones chauffent entre représentants de joueurs et dirigeants de club. Pas question, toutefois, de faire n'importe quoi: la bête n'est pas (encore?) prête à être dépecée sur le plan juridique. «J'attends encore une réponse des avocats de la Ligue mais en principe, si la faillite n'est pas déclarée, les contrats en cours restent valables», explique Michel Urscheler, agent de Karim Gazzetta, sous contrat avec le SFC jusqu'en juin 2017.

Les «grenat» ne sont pas tous et pas tout de suite à vendre. Ce qui n'empêche ­évidemment pas les contacts de se multiplier. Les intéressés vont observer le développement des affaires servettiennes. Et rester gentiment à l'affût. «Dès le moment où le joueur n'est pas payé, il existe assez vite une possibilité de résilier le contrat, sans même attendre une décision de justice», note Christophe Payot, représentant du trio Doumbia-Pasche-Besnard.

Alors voilà, les enchères sont d'ores et déjà ouvertes dans les coulisses. Mais il est encore un peu trop tôt pour parapher les transactions.

Ton opinion