Football - Les joueurs tatoués marquent plus
Publié

FootballLes joueurs tatoués marquent plus

Selon une étude, les joueurs qui portent des tatouages marquent un peu plus que les autres. Un avantage qui tiendrait de leur tempérament, plus enclin au risque.

par
Thibaud Oberli
Arturo Vidal et ses nombreux tatouages, ici en 2017.

Arturo Vidal et ses nombreux tatouages, ici en 2017.

AFP

Une star qui célèbre un but en enlevant son t-shirt, exhibant de nombreux tatouages, une scène commune dans le football. Les tatouages sont monnaie courante dans ce sport, ce qui a mené un chercheur à questionner si les joueurs en portant présentaient des différences au niveau des performances et du comportement sur le terrain.

Le docteur finlandais Nicolas Kluger, qui officie en tant que dermatologue à l’hôpital universitaire d’Helsinki, a donc décidé d’étudier en profondeur la saison 2018-2019 de la première division espagnole pour tenter de trouver un élément de réponse.

Des buts et des cartons jaunes

Le chercheur a d’abord dû rassembler des données démographiques, de performances, ainsi que d’autres portants sur la discipline des joueurs. Ces données ont été analysées en lien avec la présence de tatouages visibles sur les professionnels.

En Espagne cette année-là, un joueur sur trois (36%) avait des tatouages visibles. Une proportion qui s’élève à 50% chez les joueurs sud-américains. En se penchant sur le nombre de buts, une corrélation statistique étonnante se détache: les joueurs tatoués marquent en moyenne 2,7 buts par saison, contre 1,9 pour les joueurs qui n’ont pas d’encre dans la peau. Une différence de 42%.

Au niveau des cartons jaunes, les joueurs tatoués présentent aussi des statistiques différentes. Ils sont, selon cette étude, plus susceptibles d’être avertis. D’après ses calculs, les tatoués auraient 91% de chance de se voir montrer un carton jaune, contre 83% pour les joueurs non-tatoués. Par contre, ils semblent égaux face aux expulsions.

Plus téméraires et rebelles?

Selon le chercheur, il est difficile d’expliquer ces résultats. Il postule tout de même que les joueurs tatoués seraient plus à même de prendre des risques, ce qui selon lui débouche sur l’accomplissement d’un plus grand nombre d’objectifs.

Selon Nicolas Kluger, qui a publié ses résultats dans la revue scientifique "Annales de dermatologie et de vénérologie", relayé par "The Sun": "Les tatouages ​​​​sont associés au renforcement de l’ego et symbolisent la force physique ainsi que des traits d’agressivité et de rébellion." Un élément qui pourrait aussi expliquer le résultat concernant les cartons jaunes. Mais cette hypothèse reste à confirmer.

Ton opinion

23 commentaires