Afghanistan: Les journalistes de France 3 sont «à priori vivants»

Actualisé

AfghanistanLes journalistes de France 3 sont «à priori vivants»

Les deux journalistes français enlevés mercredi, avec trois accompagnateurs afghans, sont «à priori vivants, en bonne santé et bien traités», a affirmé une source proche de la cellule de crise à Kaboul.

Les deux employés de France 3 faisaient un reportage au nord-est de la capitale afghane.

«Les deux journalistes français sont a priori vivants, en bonne santé et bien traités», a déclaré cette source à Kaboul. Interrogée sur le sort des trois Afghans, la source a indiqué qu'ils n'avaient pas de certitude sur leur condition.

La veille, le ministère français des Affaires étrangères avait confirmé être «sans nouvelles depuis mercredi de deux journalistes français et de leurs accompagnateurs afghans en reportage en Afghanistan». Vendredi soir, la direction de France 3 à Paris a confirmé l'enlèvement.

Les deux journalistes travaillant pour le magazine «Pièces à conviction» de la chaîne publique française France 3 étaient partis mercredi matin de Kaboul pour filmer la route entre les villages de Tagab et Nijrab, qui reste dangereuse en dépit de la présence de bases militaires françaises proches.

Les deux Français avaient pris soin d'acheter des habits afghans à Kaboul pour être plus discrets dans leur déplacement. Arrivés début décembre en Afghanistan, ils avaient passé plusieurs semaines avec les troupes françaises déployées en Kapisa, où ils étaient revenus mercredi par leurs propres moyens pour tourner des séquences supplémentaires.

Le porte-parole du gouvernorat de la province de Kapisa a confirmé l'enlèvement des journalistes et souligné que les forces afghanes de sécurité étaient aux côtés des soldats français pour les retrouver.

(ats)

Ton opinion