Actualisé 02.04.2013 à 13:16

FribourgLes journalistes ne se formeront plus à l'Uni

Fermée d'abord provisoirement, la branche «journalisme et médias» de l'Université de Fribourg va certainement disparaître définitivement.

La Suisse romande compte une filière d'études en moins dans le domaine du journalisme. La branche «journalisme et médias» de l'Université de Fribourg, fermée provisoirement pour cause de manque de fonds, disparaîtra probablement définitivement. Son avenir dépend de la prochaine enveloppe budgétaire allouée par le Conseil d'Etat, qui sera connue au cours du premier semestre 2013. Mais les signaux ne sont pas positifs. «Nous ne sommes pas optimistes», a dit à l'ats Daniel Schönmann, secrétaire général de l'Université de Fribourg, revenant sur des articles de presse.

Cette branche secondaire du Département des sciences de la communication et des médias manque de forces à l'interne pour l'encadrement, et nécessite trop de chargés de cours externes. L'objectif était de créer un nouveau poste de professeur, qui impliquerait des coûts de 300'000 à 500'000 francs par an, y compris les charges administratives et d'assistanat. La branche a été suspendue à l'été 2012, mesure touchant uniquement le côté francophone. Les étudiants qui ont commencé en 2011 - ils étaient alors une centaine - peuvent achever le cursus jusqu'en septembre 2014. Les autres se voient proposer le programme «business communication» en guise de solution de remplacement.

A l'instar des cours de journalisme de l'Université de Genève, la filière fribourgeoise n'offre pas de titre professionnel mais fournit surtout des bases théoriques. Les deux formations reconnues en Suisse restent celles du Centre romand de formation des journalistes (CRFJ) à Lausanne et de l'Académie du journalisme et des médias de l'Université de Neuchâtel. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!