Actualisé

JuraLes Jurassiens disent oui à 76% à l'ouverture, en vain

Les Jurassiens ont ouvert grand leurs bras, en vain. Par 76,6%, ils ont dit oui pour lancer un processus afin de créer un nouvel Etat. Mais le Jura bernois a refusé cette possibilité.

Le gouvernement, déçu, s'engage désormais à soutenir Moutier dans le vote communaliste. Le oui a été le plus important dans le district de Delémont, à 79,5%. Dans celui des Franches-Montagnes, il s'est élevé à 78,6% et dans celui de Porrentruy à 71,5%. Lors du plébiscite de 1974, le oui avait également été le plus massif dans le district de Delémont (76,2%) et celui des Franches-Montagnes (75,9%). Porrentruy s'était déjà montré plus réservé (65,7%).

La commune de Vellerat, dernière venue dans le canton du Jura après moult péripéties pour se détacher de Berne, a été dimanche la plus enthousiaste, avec un oui à 94,2% et celle d'Ederswiler, majoritairement germanophone, la moins convaincue avec un petit oui à 50,9%.

Constat d'échec

Ces bons résultats ne sont pas parvenus à arracher un sourire au Gouvernement jurassien, déçu du refus du Jura bernois. «Nous n'avons pas réussi à le convaincre. Nous avons le sentiment qu'il s'est prononcé sur le vote final, et pas sur le processus», a réagi la ministre jurassienne Elisabeth Baume-Schneider, dans la salle du Parlement jurassien à Delémont.

Un sentiment partagé par François Lachat. Le Jura bernois «a tranché avant de savoir», a regretté l'ancien président de la Constituante jurassienne. Et l'ex-ministre d'affirmer que «les gens n'ont pas voté sur la problématique de l'avenir».

Moutier, l'espoir des Jurassiens

L'espoir réside désormais dans le oui à 55,4% de Moutier, remarque Pierre Kohler. Ce résultat montre un décalage important entre le Jura bernois et la cité prévôtoise, a souligné Elisabeth Baume-Schneider.

«Le gouvernement s'engage à continuer le processus» pour le rattachement de Moutier au canton du Jura, a-t-elle assuré. Un nouveau vote sur un changement de canton est en effet prévu pour les communes du Jura bernois qui en feront la demande. La solution pour Moutier et sa couronne pourrait résider dans la création d'un quatrième district jurassien, a lancé François Lachat.

Reste que le gouvernement s'est malgré tout dit «très fier» du oui jurassien. «Ca sent bon l'amitié et la fraternité jurassiennes», s'est réjoui Elisabeth Baume-Schneider. La participation élevée confirme que le sujet intéresse encore, a relevé Michel Probst, président du gouvernement. Les débuts de la campagne n'avaient pourtant pas suscité un grand intérêt de la part de la population.

Participation élevée

Mais au final, la participation s'est élevée quand même à 64,2%, soit plus de dix points au-dessus de la moyenne nationale lors des votations fédérales du même jour. «C'est un très bon résultat, c'est beaucoup plus que lors d'une votation habituelle», a commenté Pierre Kohler, maire de Delémont et figure de proue de la campagne en faveur du oui.

Les électeurs francs-montagnards ont été les plus nombreux à voter, avec un taux de participation s'élevant à 67,9%. Il se situe à 64,3% dans le district de Delémont et à 62,1% dans celui de Porrentruy. Lors des scrutins de 1974, la participation avait atteint 88,6%. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!