Lucerne: Les lamas de garde peuvent rester
Actualisé

LucerneLes lamas de garde peuvent rester

Depuis 2012, certains troupeaux de l'Entlebuch sont placés sous la protection de lamas. Malgré la mort de cinq moutons ce printemps, le projet est prolongé. Il s'est même exporté en Suisse romande.

par
lüs/dmz
Les lamas de l'Entlebuch resteront jusqu'à 2014.

Les lamas de l'Entlebuch resteront jusqu'à 2014.

Le projet-pilote, lancé en 2012, continuera jusqu'en 2014, selon une information de la «Neue Luzerner Zeitung». Heinrich Wachter, du Service de l'agriculture et des forêts du canton de Lucerne, souhaite mieux «étudier les capacités de protection et l'intégration des lamas dans les troupeaux.» Ceci afin de définir un cadre opérationnel.

Si, dans les troupeaux gardés par des chiens, aucune attaque n'a été enregistrée cette année, les lamas présentent un avantage: ils ne font pas peur aux randonneurs. «Bien qu'aucun promeneur n'ait été attaqué par un chien de berger, nous avons souvent des plaintes de gens effrayés», confirme Carolina Rüegg, directrice de l'office du tourisme du Sorenberg (LU).

Fort de cette expérience, le canton souhaite, dans la mesure du possible, généraliser le recours aux lamas dans les zones très visitées de l'Entlebuch. Mais aussi mieux informer les promeneurs de l'attitude à adopter envers les chiens.

Gardes cracheurs aussi en Suisse romande

L'expérience lucernoise, menée en parallèle dans le canton de St-Gall, a fait des émules dans nos contrées. Depuis juillet 2012, Shakespeare, un lama de 3 ans, est responsable d'un troupeau de 140 moutons à Champillon (VD), relatait «Le Matin Dimanche» cet été. Outre la protection contre les prédateurs (loup et lynx), l'animal est capable de prévenir les bergers en cas de fuite d'un mouton. «Certains lamas sont donc capables de déceler les faiblesses d'un troupeau, ce qui les démarque des chiens», écrivait le dominical.

Et l'hebdomadaire d'annoncer que l'expérience a aussi été tentée avec un troupeau de chèvres dans la région de Lessoc (FR). Si, au départ, l'adaptation avec les caprins n'a pas été facile, le lama a ensuite parfaitement rempli sa mission.

Ton opinion