Sotchi 2014: Les Lettons ne font plus peur aux Suisses

Actualisé

Sotchi 2014Les Lettons ne font plus peur aux Suisses

Il y a encore quelques années, les Baltes étaient un contradicteur sérieux de l'équipe de Suisse. Mercredi soir, les Helvètes seront pourtant largement favoris.

par
Robin Carrel
Sotchi

Depuis son indépendance en 1993, la Lettonie a passé quatre ans dans ce qui était alors le groupe B mondial. La formation de l'ex-URSS s'est ensuite durablement établie dans l'élite et a souvent réussi à titiller quelques grosses formations. Mais les infrastructures locales étant ce qu'elles sont, L'«Izlase» a commencé à plafonner.

Au pays, il n'y a que 17 surfaces de glace en tout et pour tout, pour faire patiner les quelque 4500 licenciés (2,2 millions d'habitants). C'est autant de patinoires que dans les cantons de Genève et de Vaud réunis... Dans ces conditions, difficile de ne révéler autre chose que des talents purs, qui auraient de toute façon éclos. Ronald Kenins (Zurich Lions, présent à Sotchi), ainsi que les portiers Elvis Merzlikins (Lugano) et Ivars Punnenovs (Rapperswil) ont d'ailleurs choisi de terminer leur formation en Suisse.

«Il va falloir faire corps, a souri Zemgus Girgensons, l'attaquant que les Sabres de Buffalo ont drafté au 1er tour en 2012. Nous sommes clairement les outsiders du groupe. Mais chaque soir, la partie débutera à 0-0 et sera remportée par ceux qui seront les meilleurs. Je pense que sur un match, on peut battre tout le monde.»

Pour essayer de grappiller un point ici ou là, les hommes du Canadien Ted Nolan devront compter sur un portier au meilleur de sa forme. Une pression supplémentaire pour le dernier rempart Ervins Mustukovs. «La clé sera de jouer de manière très défensive, parce que les attaquants suisses sont particulièrement rapides, a assuré l'habituel gardien d'Esbjerg (Dan). On verra ce soir, mais je ne pense pas que la Suisse a de véritables faiblesses. En plus, Jonas Hiller est un énorme gardien!» A lzui de soutenir la comparaison.

Ton opinion