Actualisé 30.05.2017 à 18:45

GenèveLes lettreux souhaitent un congé entre cours et exas

Les étudiants du bout du lac sont les seuls Romands à enchaîner sans pause cours et examens. L'Uni entre en matière.

de
Lucie Fehlbaum
Plus dun tiers des 1800 étudiants aimeraient une pause.

Plus dun tiers des 1800 étudiants aimeraient une pause.

Keystone/Martial Trezzini

«Passer un examen le samedi sur un cours qui s'est achevé le vendredi, c'est un peu absurde.» Contrairement à leurs homologues romands, les étudiants en Lettres de l'Université de Genève n'ont pas de pause pour réviser entre la fin des cours, qui a eu lieu vendredi passé, et les examens, commencés le lendemain.

L'association des étudiants en Lettres (AEL) a agi en écrivant au décanat début février. «Une halte serait salutaire, entre les cours à réviser, les dossiers à rendre... Sans compter que de nombreux étudiants travaillent à côté et n'ont pas tout le loisir de réviser pendant l'année», argumente Julie Polli, vice-présidente de l'AEL. En avril, un tiers de la fac a répondu à un sondage de l'association pour plébisciter la pause printanière à 94%. En Suisse romande, un temps de révision est la règle. «A Lausanne, la semaine de break, instaurée en 2008, émane de la direction,» indique Géraldine Falbriard, attachée de presse de l'Unil. A Neuchâtel, les lettreux ont six jours pour se préparer. A Fribourg, le cas est particulier (lire encadré), mais la pause existe.

Le décanat de l'université de Genève a ouvert la discussion avec l'AEL et l'a déjà rencontrée deux fois. «Quatre jours de révisions sont envisagés», révèle Marco Cattaneo, responsable médias. Le compromis convainc l'AEL. Il pourrait entrer en vigueur au printemps 2019

Fribourg diffère

Fribourg diffère

Le système mis en place par l'Université fribourgeoise est unique en Suisse romande. En général, l'organisation des examens et les plans d'études sont gérés par les facultés et imposés aux enseignants. La faculté des Lettres de Fribourg laisse ses profs libres de choisir la date des examens. Ce qui permet l'instauration d'une pause, qui peut aller jusqu'à une semaine, pour permettre aux étudiants de réviser. Cette liberté peut aussi voir le dernier cours se transformer en exa.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!