Les libéraux disent trois fois «non», l'UDF trois fois «oui»
Actualisé

Les libéraux disent trois fois «non», l'UDF trois fois «oui»

Réunis en assemblée des délégués samedi à Lausanne, les libéraux suisses ont refusé le nouvel article sur la santé en votation le 1er juin.

Ils considèrent que le projet «peut conduire à la fin de la liberté de choix du médecin».

De plus, «trop d'incertitudes demeurent quant à l'application qui serait faite de ce texte aux contours indéfinis», indique le PLS dans son communiqué. Lors de son congrès du 15 mars, le parti avait déjà dit «non» aux deux initiatives populaires pour des naturalisations par les urnes et contre les interventions gouvernementales dans les campagnes de votations.

A l'inverse du Parti libéral, l'Union démocratique fédérale (UDF) dit trois fois «oui» aux objets soumis au peuple, selon un communiqué. Elle a arrêté ses mots-d'ordre samedi lors d'une assemblée des délégués à Yverdon-les-Bains (VD).

(ats)

Ton opinion