Basketball - Les Lions grandissent mais Fribourg reste le plus fort
Publié

BasketballLes Lions grandissent mais Fribourg reste le plus fort

Comme lors de la SuperCup, Olympic a battu Genève. Mais à l’occasion de cette 4e journée de championnat, il y a eu match à Saint-Léonard.

par
Jérémy Santallo
(Fribourg)
Nouvelle victoire de Fribourg Olympic, samedi face aux Lions de Genève

Nouvelle victoire de Fribourg Olympic, samedi face aux Lions de Genève

Archives Facebook Fribourg Olympic

On y a cru l’espace d’une seconde. Lorsque les Lions, regroupés en cercle comme un seul homme dans les couloirs de Saint-Léonard, sont entrés sur le parquet, c’est Daishon Knight qui a fermé la marche. Mais depuis la tribune de presse, on a vite aperçu le bas de survêtement du nouveau meneur de jeu américain, débarqué jeudi à Cointrin et préservé du choc face à Fribourg samedi après-midi. «On ne peut pas intégrer une équipe en 36 heures», a justifié son président Imad Fattal.

Paul Gravet intenable

Comme Genève, Olympic a aligné trois étrangers puisque Quincy Diggs, qui s’est entendu avec les dirigeants fribourgeois – selon la version officielle – pour plier bagage est parti en milieu de semaine et ne laissera pas un souvenir impérissable en Suisse. Mais sur l’aile, l’entraîneur Petar Aleksic peut compter sur ses joueurs helvétiques. En particulier Paul Gravet. Adroit à longue distance et malin au poste bas, l’international a brillé en première mi-temps avec 8 points, tout comme ses copains Arnaud Cotture (7) et Boris Mbala (7).

L’apport de Kevin Monteiro

Il fallait bien au moins cela pour compenser l’absence dans la raquette de leur pivot Milos Jankovic, dont la rencontre a été passablement perturbée par des soucis de fautes. Les Lions, qui ont vu Scott Suggs rallier sa chaise après deux fautes offensives en six minutes, ont aussi mangé leur pain noir à ce niveau-là. Mais grâce à un apport précieux et inattendu venu du banc (14 points à la mi-temps), à l’image de Kevin Monteiro, les visiteurs sont rentrés aux vestiaires avec une très courte avance (35-36).

Lions sauvés par l’adresse

L’entraîneur d’Olympic Petar Aleksic est reparti en deuxième mi-temps avec une équipe basée sur la vitesse – «small ball» - et cela a mis en lumière les difficultés des Lions sur la transition défensive. Mais Dragan Zekovic, par deux fois derrière l’arc, a gardé Genève en vie alors que le K.-O.. n’était pas loin. Et après deux tirs primés de Marco Portannese et un autre de Thomas Jurkovitz au nez et à la barbe de son frère Natan, ce sont même les Lions qui ont abordé le 4e quart-temps en tête (53-57). Un peu contre le cours du jeu.

Mitchell, la grande classe

Mais le retour en force de Milos Jankovic dans la raquette de Fribourg a fait un bien fou à Olympic, notamment aux rebonds. Arnaud Cotture, d’un tir longue distance plein d’assurance, a redonné l’avantage (67-65) à sa formation à 4 minutes de la fin. Boris Mbala a trompé le marquage de Marco Portannese et Eric Adams a pris une faute offensive sur un écran mobile (71-65). Pour Genève, Scott Suggs a marqué le tir de l’espoir (73-70) mais Kwamain Mitchell a collé deux tirs de patron «sur la tête» de Thomas Jurkovitz pour clore la partie (77-70).

Swiss Basketball

Union fait exploser Monthey

La rencontre entre Union Neuchâtel et Monthey, les deux derniers du classement, restera dans les annales du basketball suisse pour son troisième quart. Alors que le score était de 38-31 à la mi-temps, les dix minutes qui suivirent ont débouché sur un 29-6 en faveur des Neuchâtelois. Difficile pour les Montheysans de se remettre dans le bon sens après un tel passage à vide. Ils ont fini par s’incliner 80-55.

Avant cela, les Neuchâtelois avaient pris l’ascendant les premiers dans les 90 dernières secondes de jeu du premier quart en faisant passer le score de 13-12 à 18-12, grâce à Selim Fofana. Durant le deuxième quart cette tendance s’était confirmée. Et dans le dernier quart, une fois que le sort de cette rencontre était scellé, Monthey a légèrement réduit son déficit (13-18).

Au classement, les Montheysans restent à la dernière place avec quatre points, tout comme Swiss Central et Starwings. Union Neuchâtel se replace en sixième position avec cinq points. C.-A. Z.

Ton opinion

1 commentaire