Suisse – Les lits aux soins intensifs deviennent rares dans tout le pays
Publié

SuisseLes lits aux soins intensifs deviennent rares dans tout le pays

Le nombre de patients gravement atteints de Covid-19 hospitalisés en soins intensifs a drastiquement augmenté ces dernières semaines. Or, la surcharge – imminente – de ces unités risque de provoquer le report d’interventions non urgentes.

Dans plusieurs cantons, il n’y avait ainsi plus qu’un ou deux lits de libre dans les services de soins intensifs.

Dans plusieurs cantons, il n’y avait ainsi plus qu’un ou deux lits de libre dans les services de soins intensifs.

20min/Marvin Ancian

C’est non sans ironie que la «SonntagsZeitung» du jour rappelle que, mercredi dernier, Alain Berset déclarait encore: «Notre critère pour les mesures est la capacité des hôpitaux» et que là, la situation est actuellement «sous contrôle». Or, il semble que la situation dans les hôpitaux s’est dramatiquement détériorée au cours des deux dernières semaines, selon une enquête menée dans les cantons par le journal zurichois.

Dans plusieurs cantons, il n’y avait ainsi plus qu’un ou deux lits de libre dans les services de soins intensifs. Dont en Valais, plus précisément dans le Haut-Valais – la partie germanophone critique à l’égard de la vaccination – où le nombre de cas a augmenté de manière fulgurante ces dernières semaines, et presque doublé au cours de la semaine 46, avec huit patients atteints du Covid-19. Sur les huit lits disponibles dans le canton de Zoug, cinq étaient déjà occupés par des patients Covid.

Dans les grands cantons avec plus de capacités, les unités de soins intensifs se remplissent aussi. À Zurich, les 88% des places étaient occupées à 20% par des cas de Covid – parmi lesquels des malades d’autres cantons. L’Hôpital universitaire du canton a ainsi pris en charge neuf patients touchés vendredi dernier, dont cinq transférés d’autres cantons.

Risque de report des interventions non urgentes

La Task Force avait mis en garde la semaine passée contre la surcharge des services de soins intensifs: à partir de 200 patients Covid, les interventions moins urgentes seront reportées, rappelle la «SonntagsZeitung». Or, vendredi, on y comptait déjà 190 patients concernés. Et la tendance est à la hausse. De plus, le nombre de lits disponibles en soins intensifs s’est réduit à 854 actuellement contre 1000 il y a une année.

Interviewé par le «SonntagsBlick», le directeur de l’hôpital de l’Île à Berne note qu’il serait impossible d’agrandir les unités de soins intensifs à cause du manque de personnel qui prévaut déjà en temps normal. À Saint-Gall, le chef de l’Hôpital cantonal, préoccupé aussi par la hausse des cas, appelle le Conseil fédéral à prendre des mesures coordonnées au niveau national pour faire face à la pénurie de lits qui s’annonce dans les unités de soins intensifs.

(ewe)

Ton opinion

467 commentaires