Les livreurs genevois d’Uber Eats vont enfin toucher leur paie

Publié

GenèveLes livreurs d’Uber Eats vont enfin toucher leur paie 

Chaskis, le plus gros partenaire genevois de la plateforme de livraison de repas, a trouvé un moyen de verser les salaires de septembre.

par
Jérôme Faas
Les livreurs de Chaskis travaillent en se connectant à l’application Uber Eats.

Les livreurs de Chaskis travaillent en se connectant à l’application Uber Eats.

Urs Jaudas

Les coursiers de Chaskis, qui n’avaient pas encore reçu leurs salaires de septembre hier, soit le lundi 10 octobre, peuvent respirer. Ce mardi, Me Sarah Halpérin, qui représente le plus gros partenaire genevois d’Uber Eats, a indiqué que «nous venons d’obtenir confirmation de la banque qu’une partie des paiements a déjà pu être exécutée ce jour et que les paiements restants devraient intervenir à très brève échéance».

Le secrétaire central de Syndicom, David Roth, a confirmé que la situation s’était débloquée. «Les premiers paiements concernent les livreurs domiciliés en Suisse. Pour ceux possédant un compte à l’étranger, le délai est un peu plus long.» Il indique aussi que ce défaut de paiement a été dû à «un cas assez exceptionnel. Ce n’est pas du tout une question de liquidités». Me Halpérin, elle, explique que les difficultés pour effectuer les paiements étaient «liées à une problématique bancaire».

En effet, un seul dirigeant de Chaskis disposait de l’accès bancaire permettant de procéder au versement des paies. Or, ce dernier était injoignable au début du mois, un cas de figure qui a induit plusieurs complications. «Il a été nécessaire de refaire tous les formulaires» relatifs aux paies, expose notamment David Roth. 

Ton opinion

23 commentaires