pénurie de praticiens: Les logopédistes romands tirent la sonnette d'alarme Risque de pénurie de praticiens - Tarifs trop bas
Actualisé

pénurie de praticiensLes logopédistes romands tirent la sonnette d'alarme Risque de pénurie de praticiens - Tarifs trop bas

Les logopédistes de Suisse romande sont inquiets.

Leurs conditions de travail se dégradent, les dispartités entre cantons s'accentuent, les tarifs sont trop bas. Cette situation va conduire à une pénurie de praticiens ces prochaines années, ont-ils averti vendredi.

Depuis le 1er janvier, les logopédistes traitant les mineurs sont sous la responsabilité des départements de l'instruction publique cantonaux. «Dans certains cantons, notamment en Suisse romande, ce changement a fortement et négativement chamboulé la pratique des logopédistes», souligne l'Association romande des logopédistes diplômés (ARLD) dans un communiqué.

Des désaccords majeurs existent entre les professionnels et les autorités cantonales. Cela concerne entre autres les conventions tarifaires, les directives de qualité et les aspects cliniques, précise l'ARLD, qui regroupe près de 800 logopédistes de Suisse romande.

La situation pourrait devenir rapidement précaire dans le domaine des traitements d'adultes, avertit l'association. Les conditions pour obtenir une reconnaissance des caisses maladie sont devenues si restrictives qu'il en résultera une pénurie de logopédistes. De plus, les tarifs en vigueur n'ont pas été adaptés depuis dix ans dans certains cantons.

Dans une société orientée vers la communication sous toutes ses formes, la logopédie revêt une grande importance, souligne l'ARLD. Elle permet de traiter les troubles de la communication, les troubles de la fonction orale et du langage.

(ats)

Ton opinion