Logement (GE): Les loyers de l'ex-Rhino devraient doubler
Actualisé

Logement (GE)Les loyers de l'ex-Rhino devraient doubler

Aujourd'hui loués par une majorité de personnes aisées, les appartements bon marché de l'ancien squat genevois devraient prendre de la valeur.

par
dti

Quatre ans après l'évacuation par les forces de l'ordre et une rénovation de quelque 8 millions de francs, les 19 logements du mythique ex-squat Rhino sont tous loués. Les 6 pièces à 1800 fr. et les 8 pièces à 2400 fr. ont ainsi trouvé preneur, souvent par des familles peu nombreuses.

«C'est exactement que nous avions pensé, témoigne un ancien squatter de Rhino. Les appartements ont été loués à des amis du régisseur ou du propriétaire. Ce sont des gens seuls ou des couples avec un ou deux enfants». On y trouve notamment médecin, agent immobilier et architecte.

«Je suis certain qu'une fois la loi sur les rénovations échue, le propriétaire va vendre les appartements ou gonfler les loyers», poursuit-il. Cette loi, la fameuse LDTR, se base sur les anciens loyers estimés et les bloque pendant cinq ans suite à une réhabilitation immobilière.

Selon nos sources, les locataires ont signé un bail de six ans et verront leur loyer doubler à partir de la dernière année. Autre surprise des nouveaux habitants, les places de parc extérieures étaient, à la base, proposées à... 800 fr. mensuels avant d'être ramenés à 490 fr.

Malek Adjadj, l'avocat du propriétaire, ne souhaite pas polémiquer. «Ces immeubles appartiennent à des personnes qui agissent conformément à la législation en vigueur, sans subvention ni aide de l'Etat, rappelle-t-il. Il y a aujourd'hui des baux en cours pour tous ces locaux et les loyers correspondent aux autorisations de construire délivrées».

Ton opinion