Actualisé 14.10.2015 à 17:02

Grève dans la construction

Les maçons genevois vont lever la truelle

Le secteur de la maçonnerie annonce un débrayage pour le 11 novembre à Genève.

Les maçons genevois veulent pousser la Société suisse des entrepreneurs (SSE) à améliorer la protection des travailleurs dans le cadre du renouvellement de la convention collective de travail nationale du secteur.

La SSE n'a accepté que récemment d'ouvrir des négociations et que sur deux points: les salaires et une pérennisation de la retraite à 60 ans, ont indiqué mercredi à Genève devant les médias les syndicats à l'occasion du lancement officiel de leur campagne pour une meilleure convention nationale (CN). Le texte actuel, qui régit les conditions de travail de 80'000 maçons, arrive à échéance à la fin de l'année.

Les syndicats demandent une hausse salariale de 150 francs pour tous. Ils veulent aussi que des solutions soient trouvées afin de maintenir les prestations versées à la retraite anticipée. Sans mesures d'assainissement rapides, les rentes risquent de baisser de 600 à 1000 francs par mois. La faîtière patronale a prévu une séance le 20 novembre sur ces points, a fait savoir Carlos Massas, de Syna.

«CCT détournée»

Les syndicats genevois exigent aussi la création d'un fond intempéries, la limitation du personnel intérimaire ainsi que la mise en place de mesures contre le licenciement des travailleurs âgés et contre la sous-enchère salariale. «On va vers la précarité de milliers de travailleurs», a mis en garde Thierry Horner du Syndicat interprofessionnel des travailleurs .

Et d'expliquer que la CN n'est plus adaptée, car détournée. Des maçons expérimentés sont licenciés dès 52 ans pour être engagés comme intérimaires. Dès lors, ils ne cotisent pas assez pour obtenir la retraite anticipée à 60 ans.

Pour mémoire, la SSE a lancé fin septembre une campagne nationale de signatures pour prolonger la convention actuelle, la plus favorable pour les ouvriers en Suisse, selon elle. «Les patrons forcent tous leurs employés à signer un document pour son renouvellement tel quel», a dénoncé Thierry Horner. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!