Shopping: Les magasins Bata disent «tschüss» à la Suisse alémanique

Publié

ShoppingLes magasins Bata disent «tschüss» à la Suisse alémanique

La dernière filiale alémanique de la chaîne de magasin de chaussures va fermer fin août, à Bâle. Restent Lausanne, Genève et Locarno. La faute au commerce en ligne.

Genève, Lausanne et Locarno auront encore une filiale Bata, mais pour combien de temps?

Genève, Lausanne et Locarno auront encore une filiale Bata, mais pour combien de temps?

LMD

Bata est une des plus grandes entreprises de chaussures au monde, autrefois considérée comme la hantise des petits cordonniers. Mais aujourd’hui, la chaîne de magasins «capitule devant le commerce en ligne» et s’en va «sans faire de bruit», constate vendredi la «Basler Zeitung», qui retrace l’histoire de l’enseigne. La toute dernière boutique située en terre alémanique, sur la place du Marché, à Bâle, fermera ses portes définitivement à la fin du mois d’août, après presque 90 ans d’existence. Désormais, seules les filiales de Lausanne, Genève et Locarno seront encore en service.

Pour combien de temps encore? Personne ne le sait, mais en 2016 déjà, Bata avait annoncé vouloir se débarrasser de ses magasins invoquant la trop grosse pression de la trop grosse concurrence d’Internet conjuguée à la problématique du franc fort. L’entreprise, qui dit désormais développer son commerce en ligne, ne semble toutefois s’être résignée à abandonner toutes les ventes dans des boutiques puisqu’une enseigne a été ouverte récemment à Balexert.

Accident d’avion

La première filiale de Bata a ouvert ses portes à Bâle en 1929. Dans les années 1970, la Suisse comptait plus de 70 magasins. De 1932 à 1990, une usine de chaussures se trouvait à Möhlin dans le Fricktal, en Argovie, et a compté jusqu’à 700 employés. Aujourd’hui, le site industriel — inspiré du taylorisme américain où les employés vivaient en communauté à proximité de l’entreprise — est classé monument historique et appartient à l’entreprise immobilière Jakob Müller AG. Il sera entièrement dédié à l’habitat.

Le fondateur de la marque, Tomáš Bat’a n’a jamais vu tourner son usine argovienne à cause d’un coup du sort. Alors qu’il se rendait à la cérémonie d’inauguration de la fabrique, le 12 juillet 1932, son avion s’est écrasé peu après le décollage. Il avait fondé le groupe Bata en 1894 avec ses frères et sœurs Antonin et Anna à Zlín. Cette ville, aujourd’hui tchèque, était encore sous la férule de la monarchie austro-hongroise. Antonin a repris la direction de l’entreprise après la mort de son frère.

Jusqu’en 1938, Bata s’est développé dans plus de 30 pays pour y vendre des chaussures réputées bon marché. Les cordonniers suisses se voyaient ainsi fortement mis sous pression.

(jba)

Ton opinion

90 commentaires