Commerce: Les magasins Blackout au bord de la faillite

Actualisé

CommerceLes magasins Blackout au bord de la faillite

Les dirigeants cherchent un repreneur pour une partie de leurs magasins. Des succursales fermeront à la fin février.

Blackout n'est pas en mesure de poursuivre ses activités sous sa forme actuelle.

Blackout n'est pas en mesure de poursuivre ses activités sous sa forme actuelle.

photo: Kein Anbieter/blackout.ch

La chaîne de magasins de vêtements Blackout est en proie à de graves difficultés financières. L'entreprise a obtenu un sursis concordataire jusqu'au 9 mai. Quelque 500 emplois sont menacés.

L'exercice 2015 s'est soldé par une perte de plusieurs millions de francs. La chaîne, qui compte 92 succursales, est confrontée à une grave crise de liquidités. L'entreprise n'est pas en mesure de poursuivre ses activités sous sa forme actuelle, a indiqué vendredi à l'ats une porte-parole, confirmant une information du syndicat Unia.

Le franc fort en cause

Les dirigeants de Blackout cherchent un repreneur pour une partie de leurs magasins. «Des discussions sont en cours», a précisé la porte-parole. Les employés ont été informés jeudi de la situation.

La période de sursis concordataire doit permettre de boucler les négociations de vente et de trouver des solutions pour le maximum d'employés, a ajouté la porte-parole. De nombreux magasins risquent toutefois de fermer leurs portes, craint Unia. Certaines succursales dans le canton de Vaud ont déjà été informées qu'elles cesseront leurs activités le 22 février.

La société a été touchée de plein fouet par le franc fort. De nombreux clients font leurs achats en ligne plutôt que de se rendre dans les magasins ou effectuent leurs emplettes à l'étranger, explique la firme. Entreprise fondée en 1963 par la famille Metzler, Blackout a son siège à Oensingen (SO). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion