Forum mondial de l'eau: Les maladies diarrhéiques sont en hausse
Actualisé

Forum mondial de l'eauLes maladies diarrhéiques sont en hausse

Les maladies diarrhéiques, comme le choléra, tendent à devenir la principale cause endémique de morbidité et de mortalité à travers le monde, a affirmé mardi la Fédération de la Croix-Rouge.

C'est le cas surtout en Afrique subsaharienne.

En vue du 5e Forum mondial de l'eau, qui s'ouvre lundi à Istanbul jusqu'au 22 mars, la Fédération fait état d'une hausse de 35 % en 2008 par rapport à 2006 des demandes liées à des flambées de maladies diarrhéiques, soumises par les Sociétés de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge à son fonds d'urgence.

«Nous avons constaté une augmentation du nombre d'opérations destinées à faire face à des crises aiguës dans ce domaine, notamment en Afrique subsaharienne et, tout récemment, au Zimbabwe», affirme Uli Jaspers, responsable du secteur «eau et assainissement» au secrétariat de la Fédération à Genève.

Cette évolution est le résultat combiné de mauvaises pratiques d'hygiène, d'un manque d'information sur les modes de transmission de ces maladies et d'un accès inadéquat à l'eau potable, explique le spécialiste.

Les carences des systèmes d'assainissement associées à l'urbanisation sauvage constituent un autre facteur déterminant du problème. Il est exacerbé par le changement climatique qui entraîne un accroissement de la fréquence et de la gravité des inondations et des épidémies connexes.

Eviter un scénario catastrophe

«Les statistiques suggèrent que nous pourrions bien perdre la bataille. Dans les pays où sévissent extrême pauvreté et conflits, les maladies diarrhéiques sont devenues endémiques. Si nous voulons éviter un scénario catastrophe, il est urgent d'engager des efforts de longue haleine dans ces mêmes pays», avertit Uli Jaspers.

Quelques jours avant la Journée mondiale de l'eau, le 22 mars, la Fédération publie une brochure qui décrit les méthodes les plus simples permettant de traiter l'eau à domicile en cas d'urgence ou quand les services publics ne sont plus en mesure de remplir leur mission dans ce domaine.

Près d'un milliard d'habitants de la planète sont privés d'accès à l'eau potable. Au cours des quinze dernières années, plus de neuf millions de personnes ont directement bénéficié des programmes d'approvisionnement en eau et d'assainissement de la Fédaration. D'ici 2015, ce chiffre devrait augmenter de 14 millions, soit 23 millions de bénéficiaires au total, selon la Croix-Rouge.

Au Zimbabwe (plus de 4000 morts et 90 000 cas de choléra depuis la fin août), la Fédération a déployé sept unités d'intervention d'urgence spécialisées. (ats)

Ton opinion