Suisse: Les maladies mentales coûtent 20 mrds par an
Actualisé

SuisseLes maladies mentales coûtent 20 mrds par an

Les maladies psychiques coûtent quelque 20 milliards de francs par année soit environ 2600 francs par habitant.

Avec les maladies cardio-vasculaires, elles sont les plus coûteuses à la charge du système de santé suisse, selon une étude publiée mercredi par l'Université de Zurich. Les plus fréquentes sont les maux de tête, les migraines et les crises d'angoisse.

Les maladies mentales, psychiques et neurologiques, représentent quelque 2600 francs par habitant et par année, ce qui correspond à 20 milliards par année, selon l'étude dirigée par le professeur Andreas Maercker de l'Institut de psychologie de l'Université de Zurich. A l'échelle européenne, la Suisse figure ainsi au 7e rang, derrière l'Allemagne.

Les maladies mentales les plus chères sont les dépressions avec quelque 2,5 milliards de francs de coûts, suivies des démences avec environ 2 milliards. En revanche, les plus fréquentes sont les maux de tête et les migraines avec 2,3 millions de personnes touchées. Les coûts liés à ces pathologies ne représente cependant qu'un milliard de francs.

Crises d'angoisses et troubles du sommeil

En outre, un million de personnes, soit 12% de la population, souffrent de crises d'angoisse. Les troubles du sommeil affectent 700'000 personnes, soit 8,5% des habitants, les états dépressifs 500'000 personnes, soit 6%.

L'équipe du professeur Maercker a évalué non seulement les coûts directs mais également les coûts indirects, absences au travail et retraites anticipées, liés aux maladies mentales. Ce sont les tumeurs au cerveau qui entraînent les coûts directs les plus élevés avec 230 millions de francs. Une sclérose multiple coûte 29'000 francs par patient et par année. La facture peut dépasser 35'000 francs pour une tumeur au cerveau et plus de 46'000 francs pour une maladie neuromusculaire.

On tient encore trop peu compte du fait que les maladies mentales, avec les maladies cardio-vasculaires, sont parmi les pathologies les plus chères dans leurs coûts directs, a relevé le professeur Maercker. Il s'attend à ce que ces prochaines années, les coûts médicaux de ces maladies deviennent les plus élevés du domaine de la santé. (ap)

Ton opinion