Société - Les mamans solo aiment leur vie sexuelle mais luttent contre la culpabilité
Getty Images
Publié

SociétéLes mamans solo aiment leur vie sexuelle mais luttent contre la culpabilité

À l’occasion de la fête des Mères, un sondage, réalisé auprès des utilisatrices suisses d’un site de rencontres, donne la parole à celles qui ne sont pas en couple.

par
Emmanuel Coissy

Elles sont célibataires, divorcées, veuves et elles ont des enfants. On les appelle des mamans solo. À l’occasion de la fête des Mères, dimanche 9 mai 2021, un site de rencontres, TheCasuaLounge.ch, livre les résultats d’un sondage (infographie ci-dessous) réalisé auprès des 2281 d’entre elles, toutes utilisatrices de la plateforme. Ces femmes ont été interrogées sur leur sexualité et la relation avec leur-s partenaire-s.

88% d’entre elles ne sont pas à la recherche d’une relation de couple, mais de relations sexuelles (18%), de relations sans engagement (35%), d’une proximité physique (13%) ou elles naviguent sur le site par curiosité (22%). Pour 42% d’entre elles, le sexe est plutôt important, voire très important pour 36%. Elles ne sont que 7% à estimer que cela n’a aucune importance. Le site de rencontres a invité une sexologue et psychothérapeute zurichoise, Dania Schiftan, à commenter ces chiffres (lire l’interview au bas de l’article). Notamment sur le fait que 47% des femmes inscrites soient des mamans solo. «De mon point de vue, cela s’explique par le fait que de nombreuses mères solo ne sont autrement pas en mesure de construire une relation. Soit parce qu’elles pensent que personne ne voudra d’elles avec les enfants, soit parce qu’elles n’ont pas le désir de garder un même partenaire, la vie de mère seule étant déjà assez compliquée à gérer.»

Le sondage indique la fréquence de leurs rapports sexuels: plusieurs fois par semaine (12%), une fois par semaine (26%), plusieurs fois par mois (34%, une fois par mois (18%). 44% des personnes interrogées rencontrent leur partenaire chez lui, 23% chez elles et 33% ailleurs (par ex. hôtel). Par ailleurs, 47% assurent que leur vie sexuelle s’est améliorée depuis qu’elles sont mères. Pourtant, la majorité (61%) indique éprouver parfois un sentiment de culpabilité à l’égard de sa progéniture en raison des rencontres. Pour 23%, ce sentiment est contant. Dania Schiftan en explique la raison. «Bien que de nombreuses femmes recherchent ces temps libres et en profitent, dans mon cabinet elles disent lutter contre la culpabilité. Cela vient du fait qu’elles se prennent du temps pour elles, sans toujours faire passer les enfants avant tout. Alors qu’il est justement nécessaire de prendre ce temps pour pouvoir être une bonne mère, d’autant plus lorsqu’on est seule.»

«Le sexe est le dernier bastion où elles peuvent vivre quelque chose pour elles-mêmes»

Dania Schiftan est sexologue et psychothérapeute, établie à Zurich.

Que cherchent les mères solo sur les sites de rencontres?

Les femmes que j’accompagne s’y rendent avant tout pour chercher des relations sexuelles. Elles savent ce qu’elles veulent. Cela mène ainsi à bien moins de déconvenues que sur des plateformes où ce n’est pas défini si clairement. C’est sur ces dernières qu’existe le risque d’attentes inégales: on recherche, par exemple, une relation de couple, mais on est contacté pour des raisons sexuelles.

Comment percevez-vous les mamans solo qui vous consultent?

Je vois souvent qu’elles n’ont que très peu d’espace pour elles-mêmes et leurs propres besoins. Beaucoup d’entre elles sont confrontées à la problématique de trouver quelqu’un qui leur fasse du bien, mais qui ne soit pas forcément un partenaire dans l’éducation des enfants. À cela vient s’ajouter une certaine imprévisibilité. Si l’enfant est malade, par exemple, les mères sont les seules qui peuvent s’en occuper. Ce grand écart entre femme ou partenaire et la vie de famille, dont elles ont souvent l’impression qu’elle les rend moins attirante, est difficile à surmonter. Souvent, une relation exigeante avec leur ex-partenaire entre également en compte. De nombreuses femmes ont l’impression de ne pas être attirantes à cause de ce bagage.

Pourquoi le sexe est-il important pour elles?

Parce que c’est souvent le dernier bastion où elles peuvent vivre et créer quelque chose pour elles-mêmes, et où elles peuvent satisfaire leurs besoins. C’est là qu’elles se sentent désirées, aimées, vues et perçues, alors qu’elles sont toujours en train de courir au quotidien. Le sexe permet à ces femmes de recharger leurs batteries.

Pourquoi près de la moitié d’entre elles évoquent un épanouissement sexuel?

Beaucoup de femmes me racontent qu’elles font bien plus attention à ce dont elles ont besoin au lieu de penser seulement à ce qui plaît à leur partenaire. Alors que certaines d’entre elles se sentent très peu sûres d’elles, peut-être parce qu’elles se sont fait quitter, d’autres débordent de confiance en soi car elles découvrent qu’elles peuvent tout faire tourner toutes seules. On vit sa sexualité bien mieux quand on l’aborde avec assurance.

Un quart des femmes interrogées affirme que les hommes réagissent négativement au fait qu’elles aient des enfants…

En ce qui concerne les relations éphémères, je ne pense pas que le fait d’avoir des enfants ou non soit si important. Comme il ne s’agit pas d’une relation de couple, il n’y a pas à se poser la question en tant qu’homme, si l’on veut faire partie de ce patchwork. Ce qui pourrait déranger les hommes serait peut-être le manque de flexibilité et l’imprévisibilité que les mères célibataires apportent. Il faut compter sur le fait qu’un rendez-vous avec une mère célibataire a plus de chances de tomber à l’eau qu’avec une femme sans enfants.

NB: Cette interview a été réalisée par TheCasuaLounge.ch.

Ton opinion