Sri Lanka: Les manifestants quittent les bâtiments gouvernementaux

Publié

Sri LankaLes manifestants quittent les bâtiments gouvernementaux

Après avoir contraint leur dirigeant à fuir le pays, les contestataires ont annoncé jeudi, qu’ils allaient évacuer les lieux qu’ils occupaient depuis plusieurs jours.

La foule avait envahi, mercredi, les bureaux du Premier ministre, Ranil Wickremesinghe.

La foule avait envahi, mercredi, les bureaux du Premier ministre, Ranil Wickremesinghe.

AFP

«Nous nous retirons pacifiquement du palais présidentiel, du secrétariat présidentiel et des bureaux du Premier ministre avec effet immédiat, mais nous continuerons notre lutte», a déclaré jeudi une porte-parole des manifestants luttant contre le président Gotabaya Rajapaksa. Quelques heures avant cette annonce, la police avait repoussé les contestataires qui tentaient de pénétrer dans le Parlement.

La foule avait envahi mercredi les bureaux du Premier ministre Ranil Wickremesinghe après avoir fait de même samedi avec le palais du président Gotabaya Rajapaksa, l’obligeant à s’enfuir à l’étranger. Près de 85 personnes ont été blessées dans les heurts et un homme est mort asphyxié par les gaz lacrymogènes. Wickremesinghe, nommé président par intérim par le chef de l’État en fuite, avait demandé l’évacuation des bâtiments publics et avait donné l’ordre aux forces de l’ordre de faire «le nécessaire pour rétablir l’ordre».

Le palais présidentiel pris d'assaut par les manifestants le 9 juillet 2022

Vidéo

Toujours pas de démission

Un dignitaire bouddhiste soutenant le mouvement avait appelé jeudi à rendre le palais présidentiel, un bâtiment vieux de plus de 200 ans, afin de préserver les objets de valeurs qui s’y trouvent. «Ce bâtiment est un trésor national et il doit être protégé», avait déclaré aux journalistes le moine Omalpe Sobitha. «Il doit y avoir un audit approprié et la propriété doit être rendue à l’État».

Des centaines de milliers de personnes ont visité la résidence depuis son ouverture au public après la fuite de Rajapaksa samedi. Le couvre-feu, levé jeudi à l’aube, a été remis en place pour la mi-journée, à Colombo uniquement. Rajapaksa avait promis de démissionner mercredi, mais aucune annonce n’a été faite. Il est actuellement aux Maldives où il attendrait qu’un jet privé l’emmène, avec sa femme et deux gardes du corps, à Singapour.

Rajapaksa a décollé pour Singapour

Le président du Sri Lanka a quitté les Maldives jeudi à bord d’un avion de la compagnie Saudia en direction de Singapour, a annoncé un responsable de l’aéroport. Gotabaya Rajapaksa, son épouse Ioma et deux gardes du corps ont été escortés dans l’avion quelques minutes avant le décollage de l’aéroport international Velana à Malé, a précisé la même source.

(AFP)

Ton opinion