Les marginaux ont été privés de messe
Actualisé

Les marginaux ont été privés de messe

MADRID – Les «pauvres» madrilènes ont perdu leur messe favorite hier.

L'archevêché de Madrid a décidé d'interdire la messe dans l'église d'un quartier marginal de la capitale, connue comme «l'église des pauvres». Cette mesure a déclenché la colère des habitants. La paroisse de San Carlos Borromeo, au sud-est de Madrid, a pris l'habitude d'accueillir et d'aider les marginaux depuis une vingtaine d'années. La messe était anticonformiste puisque les prêtres étaient en tenue de ville et avaient remplacé les hosties par des biscuits. Mais l'archevêque ne l'a pas entendu de cette oreille et a mis fin à ces pratiques. Pour s'expliquer, il s'est rangé derrière une décision de 1985 qui avait «exempté» la paroisse de San Carlos Borromeo «de ses responsabilités pastorales» pour qu'elle se concentre sur ses activités sociales. L'archevêché a donc décidé de transférer la gestion de l'église à une ONG et d'y interdire la messe. L'interdiction a surpris les paroissiens, très attachés à leur église, et les trois curés. Les paroissiens se sont organisés en «assemblée» pour protester contre la décision, avec le soutien d'associations et de membres du Parti socialiste espagnol et de la coalition écolo-communiste Izquierda Unida.

(ats/ap)

Ton opinion