St-Valentin: Les mathématiques pour trouver l'amour?
Actualisé

St-ValentinLes mathématiques pour trouver l'amour?

Certains chercheurs affirment avoir trouvé un algorithme qui améliore les chances de trouver en ligne un partenaire.

Les sites de rencontres affirment avoir le savoir-faire nécessaire pour être sûr de trouver son âme sœur. (photo: AFP)

Les sites de rencontres affirment avoir le savoir-faire nécessaire pour être sûr de trouver son âme sœur. (photo: AFP)

Une équipe de chercheurs menée par Kang Zhao, à l'Université de l'Iowa, aurait tout récemment découvert une méthode qui améliore largement les chances de trouver en ligne un partenaire. Cette nouvelle formule mise au point début 2014, calque en fait des techniques utilisées avec succès par quelques grosses pointures d'Internet, comme Amazon ou Netflix. Elle est basée sur les recommandations effectuées par les utilisateurs ou leurs goûts, et pas simplement sur des profils personnels remplis par les abonnés en quête de l'âme sœur, qui peuvent être imprécis ou incomplets.

«Nous avons étudié l'activité des utilisateurs plutôt que leurs profils», a expliqué Kang Zhao. «Votre activité reflète vos goûts et votre attractivité... ou votre manque d'attractivité. Nous n'avons fait que reproduire une technique qu'Amazon et Netflix utilisent». Ce «filtre collaboratif» est de plus en plus utilisé par les sites de commerce en ligne, note M. Zhao, qui est en discussion avec des sites de rencontres pour leur fournir son algorithme. «Cette nouvelle formule peut recommander de manière plus efficace des partenaires éventuels aux abonnés, en fonction des goûts et de l'attractivité des utilisateurs», avancent encore Kang Zhao et les coauteurs de son étude, Xi Wang, Mo Yu et Bo Gao.

40% de chance en plus pour trouver son partenaire?

Selon eux, en utilisant leur formule mathématique les abonnés des sites de rencontre ont 40% de chances en plus de trouver quelqu'un qui leur corresponde, par rapport à un filtre de base. «Je ne sais pas si c'est l'outil de rencontre parfait, mais au moins on peut aider les gens à faire des rencontres fructueuses», ajoute Kang Zhao. Cette découverte intervient alors que l'intérêt pour les sites de rencontres n'a jamais été aussi important: selon une étude de l'Université de Chicago, plus d'un mariage sur trois célébré aux États-Unis entre 2005 et 2012 était issu d'une rencontre en ligne.

Certains experts ont toutefois mis en doute les résultats de cette recherche, subventionnée par eHarmony.com, l'un des plus importants sites de rencontres américain. Trouver l'algorithme de l'amour n'est certainement pas chose aisée, mais Christopher McKinlay, un étudiant américain, a en tout cas trouvé une méthode qui a fonctionné pour lui. Cet étudiant en doctorat de mathématiques a utilisé les données de 20 000 jeunes femmes inscrites sur le site de rencontres OKCupid pour voir quels sujets pourraient les intéresser.

Le coup de foudre mathématique, une illusion?

Il a ainsi largement accru le nombre de réponses qu'il recevait et a au final trouvé sa partenaire idéale, qui est aujourd'hui devenue sa fiancée, selon le livre qu'il a publié en ligne, «Maîtriser la logique cachée de OKCupid». «Développer un algorithme de l'amour est probablement la chose la plus difficile à faire. On essaie de vous donner une bonne base grâce à nos données, et après c'est à vous de jouer», conclut John Kleint, un chercheur pour l'application de rencontres Hinge.

Si certains restent optimistes, les célibataires en quête de l'âme sœur sur Internet risquent pourtant d'être déçus car pour beaucoup, la formule mathématique du coup de foudre n'existe tout simplement pas. Une étude menée par des psychologues de la Northwestern University en 2012 a en effet conclu qu'aucun algorithme ne pouvait prédire les chances de succès d'un couple, malgré ce que clament les sites de rencontres. «Aucune preuve évidente ne supporte les affirmations des sites de rencontres selon lesquelles un algorithme mathématique fonctionne», conclut l'étude. Les chercheurs notent en outre que les sites de rencontres ne sont pas très bien placés pour voir comment un couple va fonctionner sur le moyen ou le long terme. (20 minutes)

Ton opinion