Santé: Les maux de dos coûtent chaque année des milliards
Actualisé

SantéLes maux de dos coûtent chaque année des milliards

Neuf personnes sur dix souffrent de maux de dos au moins une fois dans leur vie.

Les maux de dos, de hanche et autres maladies musculo-squelettiques coûtent entre 6 et 14 milliards de francs par an en Suisse. Pour réduire les douleurs et les frais de santé, des chercheurs appellent à mieux protéger et entretenir l'appareil locomoteur à tous les âges.

Qualifié parfois de «mal du siècle», les problèmes de dos affectent neuf personnes sur dix au moins une fois dans leur vie. Dans le cadre d'un programme de recherche du Fonds national (PNR 53) doté de 12 millions de francs, 26 équipes ont passé au crible depuis avril 2004 les causes des troubles locomoteurs, les traitements utilisés et les stratégies novatrices.

Pour les chercheurs, les possibilités actuelles ou nouvelles ne sont pas encore suffisamment exploitées. Par conséquent, «les connaissances existantes doivent être appliquées de manière plus systématique dans la pratique médicale et surtout dans la prévention», fait valoir jeudi le Fonds national de la recherche.

Pratiques variables

La détection précoce de dysfonctionnements susceptibles de devenir chroniques est souvent négligée, notamment dans les entreprises, a relevé Andreas Stuck, le président du groupe de chercheurs, devant les médias. De grandes différences ont aussi été constatées entre les régions: certains hôpitaux interviennent manifestement trop promptement en cas de problèmes de genou ou d'épaule, d'autres pas assez.

Si la santé de l'appareil locomoteur doit être une priorité durant toutes les phases de l'existence, il convient toutefois de mettre des accents différents selon chacune d'entre elles. Ainsi, un projet du PNR 53 a mis en évidence que des sports comme le hockey sur glace et le karaté ne sont pas une bonne idée pour les jeunes qui ont de la peine à tourner leurs jambes vers l'extérieur. Ils présentent en effet un risque accru d'arthrose de la hanche.

Moins d'absence au travail

Chez les personnes dans le circuit professionnel, il convient d'éviter les risques et de rester aptes au travail. Un deuxième projet a montré qu'un programme d'entraînement actif, avec des exercices à effectuer même si les douleurs augmentent, pouvait déployer des effets positifs sur les patients souffrant de maux de dos chroniques.

Grâce à un tel entraînement, les participaient présentaient en moyenne, sur un an, 40 jours d'absentéisme au travail en moins que ceux qui avaient été pris en charge avec un traitement standard. D'où un gain tant pour l'employé que pour son employeur ainsi que pour l'AI, sachant que plus de 20% des rentes invalidité sont liées à des maladies de l'appareil locomoteur.

L'entraînement actif ne permet cependant pas de faire disparaître définitivement les douleurs. Le fait que les patients manquent moins le travail indique plutôt qu'ils réussissent à faire avec, a nuancé le responsable du projet Stefan Bachmann.

Bloquer les pédales d'un vélo

Les chutes, fréquentes à mesure que la force musculaire diminue, sont un des principaux facteurs de placement en EMS pour les seniors. Dans le cadre d'une nouvelle expérience, des personnes de plus de 80 ans ont été priées de freiner les pédales actionnées par un moteur d'une sorte de vélo d'intérieur.

Résultat: la force des muscles de la jambe augmente au moins autant qu'avec les méthodes d'entraînement conventionnelles tout en ménageant le coeur. Il faut toutefois beaucoup d'efforts pour atteindre l'effet escompté. (ap)

Ton opinion