BLS: Les mécaniciens devront-ils bientôt vider les WC?
Actualisé

BLSLes mécaniciens devront-ils bientôt vider les WC?

Les conducteurs des convois BLS pourraient à l'avenir être amenés à évacuer les matières fécales des passagers. Même si rien n'est encore décidé, l'idée suscite d'ores et déjà de vives réactions.

par
cho/ofu

C'est un job de m***, au sens stricte de la lettre, qui pend au nez des mécaniciens des trains de la compagnie BLS. C'est ce que révèlent ce jeudi nos collègues alémaniques de «20 Minuten». La compagnie de transport bernoise envisage en effet d'attribuer une nouvelle tâche aux personnes conduisant ses convois: vider les WC. Tout cela parce que l'atelier Berne-Aebimatt, qui s'occupe actuellement de vider les réservoirs contenant les matières fécales, doit fermer au plus tard d'ici à 2020, explique Helene Soltermann, porte-parole des BLS.

Tuyaux branchés sur le wagon

«Nous évaluons actuellement d'autres emplacements pour des installations d'entretien et d'évacuation», précise-t-elle néanmoins. Selon la porte-parole, les localités de Thoune (BE), Neuchâtel (NE) et Berthoud (BE) sont envisagées par l'entreprise.

En attendant, les réservoirs des toilettes doivent être vidés environ tous les trois jours. Pour cela, des tuyaux doivent être branchés sur le côté du wagon.

Helene Soltermann souligne que pour l'instant, rien n'a encore été décidé. «Nous sommes actuellement en discussion avec les représentants du personnel. Des partenaires sociaux seront inclus dans la discussion dans un deuxième temps.» Mais même si l'idée de faire vider les toilettes par les mécaniciens de train n'en est encore qu'au stade du projet, les plans de la BLS ont d'ores et déjà fuité jusqu'aux employés. Un mécanicien de train, qui souhaite rester anonyme, avoue à «20 Minuten» que personne n'a été enchanté d'apprendre ce que la direction prévoit de leur faire faire: «On a été engagés pour conduire les trains et pas pour les entretenir.»

«Le travail d'un mécanicien, c'est de conduire les trains»

Hubert Giger, président du syndicat suisse des mécaniciens de locomotive (VSLF), affirme aussi de son côté: «Le travail d'un mécanicien c'est de conduire les trains.» Selon lui, les employeurs ne peuvent pas rajouter comme ça des tâches supplémentaires aux collaborateurs. Il note que certains sont déjà aujourd'hui chargés d'informer les voyageurs ou alors d'accrocher et de décrocher des wagons de marchandise. Affaire à suivre.

Ton opinion