Formule 1: «Les mécaniciens voulaient tous travailler sur la voiture d’Alonso»
Publié

Formule 1«Les mécaniciens voulaient tous travailler sur la voiture d’Alonso»

Un ancien mécanicien revient sur l’arrivée d’Alonso chez McLaren.

par
EBA
Alonso a rejoint l’écurie britannique en 2007.
Alonso a rejoint l’écurie britannique en 2007.imago/Belga

Christian Horner, le chef de l’écurie Red Bull, aimait bien répéter pendant un temps que le pilote le plus convoité en Formule 1 s’appelait Max Verstappen. Mais il fut un temps où ce titre officieux était détenu par l’Espagnol Fernando Alonso. Pour cela, il faut remonter à une quinzaine d’années.

Toute juste auréolé de sa deuxième couronne mondiale, le pilote avait fait le choix de quitter l’écurie Renault pour rejoindre McLaren, en vue de la saison 2007. Et au sein de l’écurie britannique, «Nando» a fait tourner la tête de beaucoup de mécaniciens. C’est en tout cas ce qu’a raconté, l’un d’entre eux pour le podcast Pitlane Life Lessons. «Les mécaniciens et ingénieurs se battaient pour travailler dans le box d’Alonso. Les gens ne voulaient pas travailler sur la voiture d’Hamilton car on n’en attendait pas beaucoup de sa part», s’est remémoré Marc Priestley, ancien mécano des flèches d’argent.

Guerre de pilotes

«En tant que mécanicien ou ingénieur, tu veux remporter le titre autant que les pilotes. Et évidemment, on avait la meilleure opportunité de le faire en étant sur la voiture de l’actuel champion du monde… C’est du moins ce que nous pensions. Presque tout le monde à l’usine avait de hautes attentes», confie Priestley.

Mais ce qui devait sur le papier être une saison de rêve pour Alonso s’est transformé en une saison pleine de rancœurs. Hamilton a été la sensation de l’année pour son premier exercice en F1, Alonso s’est brouillé avec lui tout comme avec Ron Dennis, le boss de McLaren. Au sein de l’écurie de Woking, la guerre était déclarée. 

«La gestion humaine a été très mauvaise. Tant en ce qui concerne les pilotes que leurs entourages, qui poussaient en faveur de leur pilote et qui ont créé une grande division au cœur de l’équipe», regrette le mécanicien. «Je dirais que ça a été la grande raison pour laquelle nous n’avons pas réussi à gagner le Mondial 2007». Alonso ne s’était pas éternisé chez McLaren et était retourné chez Renault à l’issue de la saison.

Ton opinion

0 commentaires