Attentats de Paris: «Les méchants, c'est pas très gentil»
Actualisé

Attentats de Paris«Les méchants, c'est pas très gentil»

Difficile d'expliquer aux enfants l'inexplicable. «Le petit Journal» leur a donné la parole lundi. Des témoignages bouleversants sur les événements de vendredi.

par
MC/20minutes

«Moi je me suis dit dans ma tête qu'il y aurait une guerre et j'aime pas quand il y a une guerre.» Valentine, 9 ans, fond en larmes au micro du «Petit Journal» sur Canal Plus, lundi soir. «J'aimerais bien que ça s'arrête», conclut, émue, la petite fille dont le papa est chrétien et la maman musulmane. «Je lui explique qu'on respecte toutes les religions, confie sa mère. Il faut avoir de l'humanité, il ne faut pas être barbare dans la vie.»

Un peu plus loin, un père et son petit garçon, «Français de cœur» d'origine asiatique, déposent fleurs et bougies en hommage aux victimes. Une discussion bouleversante.

– Ça, c'est pour tous les gens disparus.

– Ils sont morts?

– Oui (...)

– Les méchants, c'est pas très gentil et il faut faire vraiment attention, il faut changer de maison.

– Mais non, t'inquiète pas, t'as pas besoin de changer de maison. C'est la France notre maison.

– Mais il y a des méchants, papa.

– Y a des méchants partout.

– Ils ont les pistolets, ils peuvent nous tirer dessus parce qu'ils sont très très méchants.

– C'est pas grave, eux ils ont des pistolets, nous on a des fleurs.

– Mais les fleurs, ça fait rien.

– Si, regarde, tout le monde pose des fleurs. C'est pour combattre les pistolets.

– C'est pour protéger? Et les bougies aussi?

– C'est pour ne pas oublier les gens qui sont partis.

– C'est pour nous protéger, les fleurs et les bougies.

Ton opinion