Actualisé 15.01.2016 à 11:40

Etats-Unis

«Les médecins m'ont crue cliniquement morte»

Une jeune femme a sombré dans le coma après avoir consommé une quantité astronomique d'alcool. Elle s'en est miraculeusement sortie, et espère aujourd'hui sensibiliser les jeunes.

de
joc
Sur son blog, la jeune femme n'a pas hésité à partager la photo de son agonie sur un lit d'hôpital.

Sur son blog, la jeune femme n'a pas hésité à partager la photo de son agonie sur un lit d'hôpital.

photo: Kein Anbieter/hlottritz.wordpress.com

A l'âge de 20 ans, Hanna Lottritz a vécu une expérience qui l'a marquée à vie. Après une soirée beaucoup trop arrosée, l'Américaine s'est retrouvée dans le coma, frôlant la mort. Hanna a fêté ses 21 ans le 6 janvier, l'âge légal pour consommer de l'alcool aux Etats-Unis. Pour marquer le coup, la jeune femme a décidé de raconter son histoire dans un blog, dans l'espoir de sensibiliser les jeunes aux dangers de l'excès de boisson. Publié le jour de son anniversaire, son texte fait un carton sur internet, où il a été lu près de 400'000 fois. «Je n'avais pas compris combien il était important de boire de manière responsable, jusqu'à ce que je sorte du coma. Et je ne souhaite à personne de vivre de ce que ma famille a dû subir», écrit l'Américaine.

Le cauchemar de Hanna a commencé par quelques bières consommées lors d'un concert. «Je me suis retrouvée dans un camping où j'ai rencontré d'autres amis. J'aime la compétition et ce groupe était principalement composé de garçons, auxquels j'ai assuré que je pouvais boire autant qu'eux», écrit la jeune femme. Hanna s'est donc lancée dans une série de jeux de boisson. «Avec un pote, on voulait voir lequel des deux arrivait à avaler la plus grande gorgée de whisky», explique-t-elle.

«Je ne demande pas aux gens d'arrêter de boire»

Le reste de l'histoire, l'Américaine ne s'en souvient pas. Ses amis lui ont raconté qu'après avoir bu une énième gorgée d'alcool fort, elle s'était écroulée. Ils l'ont alors emmenée vers une tente médicale, où elle a été intubée et transférée vers l'hôpital. Le taux d'alcool qu'elle avait dans le sang était cinq fois supérieur à la limite autorisée pour conduire. Hanna se trouvait dans un état critique, souffrant d'une insuffisance respiratoire aiguë et d'une intoxication alcoolique aiguë. «Les médecins ont cru que j'étais cliniquement morte parce que je ne répondais pas du tout», écrit la jeune femme. En effet, le personnel médical était certain qu'elle ne passerait pas la nuit.

Par miracle, Hanna s'en est sortie. Aujourd'hui, elle ne plaide pas pour une abstinence totale. «Je ne demande pas aux gens d'arrêter de boire. Je veux que les gens soient aussi responsables que possible», explique-t-elle. L'Américaine se sent très chanceuse et remercie son groupe de potes de ne pas l'avoir laissé agoniser lors de cette soirée. «J'aimerais souligner que ce n'était pas juste une histoire d'alcool. C'était de l'alcool mélangé à des décisions stupides. Le fait d'écrire cela ne me rend pas meilleure», conclut-elle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!