Actualisé 25.07.2008 à 20:00

Les membres de l'OMC sont sortis de l'impasse

La conseillère fédérale Doris Leuthard a salué les nouvelles propositions sur la table en affirmant qu'il s'agit d'un «bon compromis», même si l'agriculture suisse devra payer un prix élevé.

«La Suisse est prête à apporter sa contribution», a déclaré la cheffe du Département fédéral de l'économie (DFE) au sortir d'une réunion des 35 ministres de l'OMC. Il faut encore analyser dans le détail le projet d'accord, a-t-elle précisé.

«Ce résultat est positif pour l'économie mondiale et l'ouverture des marchés industriels. Par contre, je suis triste pour l'agriculture suisse qui devra payer un prix élevé», a-t-elle ajouté.

«La réunion organisée ce samedi sur les services sera très importante», a-t-elle aussi ajouté. La conférence de l'OMC va en effet se poursuivre samedi et dimanche.

Le projet d'accord va être analysé samedi par les hauts fonctionnaires et les experts, pendant la conférence spéciale consacrée aux services. Puis, le «paquet» reviendra dimanche devant les ministres pour des discussions ultérieures et un accord définitif de leur part, ont indiqué des délégués.

Peter Mandelson très confiant

Le commissaire européen au Commerce Peter Mandelson a affirmé de son côté que l'optimisme est maintenant de mise concernant un éventuel accord sur le cycle de Doha. Il s'est déclaré «très confiant».

«Je pense que nous pouvons avoir très bon espoir maintenant» qu'un accord sera conclu, a déclaré M. Mandelson. «Ce qui se dégage, c'est un accord qui n'est pas parfait, mais qui est bon pour l'économie mondiale et pour le développement», a-t-il ajouté.

Le ministre indien du Commerce Kamal Nath a été plus prudent, déclarant qu'il y avait «des sujets d'inquiétude et des sujets de consensus.»

D'autres délégations ont exprimé leurs réserves. Ainsi, le ministre argentin a déclaré que la proposition d'accord «n'est pas acceptable» en l'état.

«Le texte présenté par le directeur général de l'OMC Pascal Lamy a été critiqué par plusieurs pays. L'Argentine a fait plusieurs observations, dont quelques unes très sérieuses», a-t-il ajouté. «On a besoin de plus de travail et de plus de discussion», a-t-il encore dit. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!