Actualisé 26.08.2009 à 08:47

Succession Pascal Couchepin

Les milieux économiques tessinois roulent pour Fulvio Pelli

S'ils devaient élire le successeur de Pascal Couchepin le 16 septembre, les milieux économiques tessinois voteraient comme un seul homme pour Fulvio Pelli.

Le Conseil fédéral doit compter un représentant de la Suisse italienne, estiment-ils.

Un conseiller fédéral tessinois apporterait une plus grande valeur ajoutée qu'un Romand, assure Alfredo Gysi, directeur général du groupe BSI, dans un entretien paru mercredi dans le «Corriere del Ticino». Avec l'Allemagne, l'Italie est en effet le client principal de la place financière suisse, rappelle-t-il. Au nord des Alpes, on ne tient pas assez compte de cet aspect, selon lui.

Alfredo Gysi en veut pour preuve les menaces du ministre italien des finances Giulio Tremonti contre la Suisse: au contraire de celles de son homologue allemand Peer Steinbrück, elles sont passées inaperçues. Un conseiller fédéral italophone serait un atout dans ce genre de situation, selon le Tessinois.

Dans des interviews au «Corriere del Ticino», le président de l'Association bancaire tessinoise (ABT) Claudio Generali et le président de l'Université de la Suisse italienne Piero Martinoli disent également leur préférence pour le président du PLR.

Fulvio Pelli possède les qualités requises pour le poste: charisme, intelligence, intégrité et envergure politique, estime M. Martinoli. Sur le site internet des libéraux-radicaux tessinois, l'architecte Mario Botta fait également part de son soutien au conseiller national tessinois.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!