Actualisé 14.01.2020 à 16:21

UBS occupée à Lausanne

Les militants ont quitté les lieux d'eux-mêmes

Une succursale d'UBS a été occupée par des activistes ce mardi. L'action intervenait au lendemain d'une victoire judiciaire des militants pour des faits similaires. Mais un appel a été annoncé.

de
frb/rmf

Des militants ont enfilé des costumes de banquier pour faire passer leur message.

«UBS, BNS, le climat en PLS (position latérale de sécurité).» Le collectif de la Grève du climat et Extinction Rebellion ont investi une succursale d'UBS, mardi après-midi à Lausanne. Ils demandaient que la société sorte des investissements charbon et rappellaient que la finance est un domaine très polluant, notamment en Suisse. Les militants sont arrivés déguisés en banquiers.

L'action se déroulait dans un climat tout à fait calme. Elle a duré jusqu'à environ 17h, malgré les demandes de la banque de quitter les lieux à 16 heures. Celle-ci a porté plainte. Des identifications ont eu lieu à l'intérieur comme à l'extérieur du bâtiment. Les bloqueurs sont sortis par leurs propres moyens.

«Mon compte bancaire pollue plus que moi», Interview d'une militante.

«Mon compte bancaire pollue plus que moi»

Une succursale d'UBS est occupée par des activistes ce mardi. L'action intervient au lendemain d'une victoire judiciaire pour des faits similaires.Interview d'une militante.

Un intense débat d'une petite heure a opposé la banque aux militants. «Nous voulons accélérer le mouvement et convaincre une majorité pour faire changer les choses mais nous ne pouvons pas abandonner le pétrole du jour au lendemain, soutenait le porte-parole d'UBS. Si nous sommes seuls à désinvestir les gens vont simplement changer de banque. C'est dommage que vous tombiez sur ceux qui font les premiers pas.» Face à lui, une scientifique, co-auteure au sein du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), rétorquait: «Cela fait 5 décennies que nous savons ce qui se passe, vous ne pouvez pas vous plaindre de la situation actuelle car vous avez contribué à la créer.»

Sur place, les grévistes avaient le soutien de Dominique Bourg. Professeur à l'Université de Lausanne, l'homme a expliqué qu'UBS est un plus gros investisseur que Credit Suisse. «L'action est donc cohérente.» Directeur régional de la banque, Cyril Meury a précisé: «Le charbon est un symbole mal choisi car on a abandonné les investissements dans ce domaine (ndlr: la banque ne finance plus de nouvelles centrales de charbon). Nous avons ouvert le dialogue avec les militants mais ce sont des visions du monde qui s'opposent.»

Des activistes climatiques mènent une action à UBS à Lausanne

Forts de leur victoire judiciaire lundi, des activistes climatiques ont mené une nouvelle action dans une banque mardi à Lausanne. Après Credit Suisse, ils s’en sont pris à UBS. Ils dénoncent à nouveau les investissements de la banque dans les énergies fossiles.

Militants acquittés: la fête a été de courte durée

Le Procureur général vaudois a annoncé mardi reprendre en main le dossier des 12 jeunes qui avaient envahi l'entrée d'une succursale de Credit Suisse en novembre 2018 à Lausanne. Lundi, le Tribunal les avait acquittés en première instance. Les militants avaient sauté de joie à la lecture du verdict. Mais le Parquet estime que celui-ci «donne une réponse surprenante à une question juridique de principe, qui doit être portée devant l'instance cantonale supérieure.» C'est pourquoi il a saisi la Cour d'appel.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!