Actualisé 01.03.2011 à 22:17

«Gnomeo et Juliette»Les minihéros font le maximum!

Nos jardins regorgent de minuscules habitants, comme nous
le montrent «Gnomeo
et Juliette» et «Arrietty».

de
Fred Ferrari

Vous n'avez pas idée des drames qui se déroulent à votre insu dans vos plates-bandes dès que vous tournez le dos. Dans «Arrietty» (voir ci-contre), des humains miniatures survivent au prix de dangereuses expéditions nocturnes. Dans «Gnomeo et Juliette», c'est carrément la guerre!

Les bleus voient rouge

Les nains tout bleus du jardin bleu n'ont de cesse de fomenter quelque opération de commando contre les nains tout rouges du jardin rouge voisin. Bref, on se déteste au point de se battre à mort lors de courses de tondeuses à gazon! Vous imaginez la tragédie quand Gnomeo le bleu et Juliette la rouge s'enamourent au clair de lune, quand tous les chats sont gris...

Un divertissement efficace

Variation ludique en 3D sur la célèbre pièce de Shakespeare, «Gnomeo et Juliette» recourt sans retenue au second degré à la mode de «Shrek», ainsi qu'à la débrouillardise à la manière de «Toy Story» et à la comédie musicale mâtinée... d'Elton John!

C'est kitsch, mais parfaitement assumé et, ma foi, diablement efficace. Une chose est sûre: vous ne regarderez plus les nains de jardin du même œil. Peut-être même en adopterez-vous un?

«Gnomeo et Juliette»

De Kelly Asbury.

Sortie le 16 février 2011.

***

On a tous besoin d’un plus petit que soi

Ça ressemble à un dessin animé d’Hayao Miyazaki. Ça en a les couleurs et la fraîcheur, la subtilité et la poésie. Mais «Arrietty» n’est pas réalisé par le grand maître du manga, même s’il est produit par les studios Ghibli, ceux de... Miyazaki! «Arrietty» narre les aventures d’une fille haute comme trois pommes qui vit sous le plancher et dans le jardin d’une maison de campagne près de Tokyo. Aucun adulte ne soupçonne son existence ni celle de sa famille: ils survivent en chapardant le strict nécessaire. Jusqu’à ce que Sho, un garçon cardiaque, les remarque... D’une beauté graphique à couper le souffle, d’une belle intelligence pour parler de ceux qui vivent dans la précarité, le film de Hiromasa Yonebayashi donne une terrible envie de rétrécir pour

entrer dans l’univers d’Arrietty.

«Arrietty - Le petit monde des chapardeurs»

De Hiromasa Yonebayashi.

Sortie le 16 février 2011.

***

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!