Actualisé 03.09.2019 à 14:49

NeuchâtelLes ministres continueront de siéger 4 ans et non 5

Les députés neuchâtelois ont refusé mardi de justesse par 50 voix contre, 49 pour et dix abstentions de modifier la Constitution pour allonger la durée de la législature à cinq ans.

Neuchâtel. Photo d'illustration.

Neuchâtel. Photo d'illustration.

Keystone

«Comme la législature fédérale est de quatre ans, la balance des intérêts plaide pour cette durée», a déclaré Alain Ribaux, président du Conseil d'Etat. Plusieurs députés ont relevé qu'un allongement de la durée de la législature aboutirait à un déficit de légitimité des personnes élues et à un risque accru de «professionnalisation» de la politique.

Par ailleurs, une durée plus longue des législatures impliquerait, pour les partis politiques, plus de difficultés à recruter des personnes intéressées à se porter candidats à un poste électif, notamment de la part des femmes, a déclaré la Verte Céline Vara.

A contrario, le député socialiste Jonathan Gretillat estimait que la prolongation de la durée d'une législature à cinq ans, tant pour les autorités communales que cantonales, répondrait mieux au rythme politique. La complexité et de la technicité croissantes des dossiers, la durée de plus en plus conséquente pour mener à terme des projets, l'importance des enjeux et la relative lenteur des institutions plaident en faveur d'un allongement, a-t-il ajouté.

En Suisse, tous les cantons alémaniques ainsi que les cantons de Genève, du Valais, de Neuchâtel et du Tessin connaissent une législature de quatre ans. En revanche, les cantons de Fribourg, du Jura et de Vaud ont adopté une législature de cinq ans. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!