DE L’ELECTRICITE POUR LES BATIMENTS – Les modules solaires ne sont plus forcément noirs et laids
Publié

DE L’ÉLECTRICITÉ POUR LES BÂTIMENTSLes modules solaires ne sont plus forcément noirs et laids

Une petite entreprise basée à Thoune fabrique des modules solaires colorés qui ne sont plus seulement de simples fournisseurs d’électricité, puisqu’ils servent également de façades, de toits ou de balustrades pour les balcons. Rencontre avec un visionnaire passionné d’énergie solaire.

par
Jan Graber
1 / 6
Le toit de «Schutz und Rettung», à Zurich, est entièrement composé de modules solaires colorés.

Le toit de «Schutz und Rettung», à Zurich, est entièrement composé de modules solaires colorés.

3S Solar Plus
Les panneaux solaires peuvent désormais être fabriqués de toutes les couleurs.

Les panneaux solaires peuvent désormais être fabriqués de toutes les couleurs.

Jan Graber
Les panneaux solaires peuvent également être montés comme des balustrades de balcon. Ils sont suffisamment solides pour absorber les chocs.

Les panneaux solaires peuvent également être montés comme des balustrades de balcon. Ils sont suffisamment solides pour absorber les chocs.

3S Solar Plus

Quand Patrick Hofer-Noser fait visiter son atelier de montage, ses yeux brillent comme si le soleil s’y reflétait. Il nous montre comment ses panneaux solaires d’un genre nouveau sont fabriqués dans son entreprise thounoise 3S Solar Plus. Il ne s’agit pas de panneaux noirs et laids, comme ceux à bas prix qu’on importe de Chine, mais de modèles colorés et adaptés à différentes formes.

Le chef d’entreprise est plein d’enthousiasme lorsqu’il évoque le photovoltaïque en général, et ses panneaux en particulier. «Nous ne fabriquons pas des modules solaires, mais des produits de construction solaires», affirme-t-il fièrement. En nous guidant à travers la halle, il les désigne comme «des vêtements fonctionnels pour les bâtiments». D’immenses machines sont à l’œuvre. Leurs bras robotisés alignent à chaque fois trois parties modulaires, soudent les câbles, envoient l’élément à la station de traitement suivante, où les modules sont assemblés en panneaux plus grands.

Des modules blancs aussi possibles

«Produits de construction» signifie qu’il ne s’agit pas de modules photovoltaïques classiques qui sont montés sur un toit existant, car les panneaux eux-mêmes constituent le toit. Ils servent également de façades ou de balustrades de balcon. «Nos produits sont beaucoup plus solides que les produits traditionnels», explique Patrick Hofer-Noser. Ils résistent en outre à de violentes chutes de grêle, et même aux chocs.

En collaboration avec des entreprises partenaires, 3S Solar Plus a développé des méthodes pour fabriquer des modules colorés – du rouge brique au bleu, en passant par le beige et les nuances de vert. Il est également possible d’obtenir des panneaux antireflets qui n’éblouissent pas le vis-à-vis. Dans le coin du bureau de Patrick Hofer-Noser se trouve un panneau qui simule à s’y méprendre une structure en briques. À l’avenir, des modules en forme de brique seront également possibles, explique-t-il.

«Plus la couleur est claire, moins ils produisent d’électricité», admet toutefois l’électrotechnicien de formation. Deux méthodes sont utilisées pour la coloration: soit un film coloré placé entre les verres, soit un verre recouvert d’une couleur réfléchissante, comme pour un miroir. Il est même possible d’utiliser des panneaux blancs, mais ceux-ci produisent environ 40% d’électricité en moins.

Liberté de conception

Patrick Hofer-Noser considère le secteur de l’architecture comme le principal public cible. Ses produits permettent en effet plus de liberté dans la conception. Le stade national de Kaohsiung, à Taiwan, prouve que les panneaux de 3S Solar Plus sont convoités, le toit de cet édifice étant composé de plus de 8000 modules solaires de l’entreprise de Thoune.

La firme suisse n’a toutefois pas fabriqué elle-même les modules, mais vendu la ligne de production, y compris le savoir, aux maîtres d’ouvrage. «Nous sommes petits», explique Hofer-Noser. Ce qui fait sa force, c’est précisément la collaboration avec d’autres entreprises.

«Le marché n’en est toutefois qu’à ses balbutiements», dit-il lorsque nous arrivons au bout de la halle. Il prend l’un des modules solaires dans la main. «Nous voulons faire bouger les choses», note-t-il. Il souhaite ainsi résoudre des problèmes, notamment pour assurer l’avenir de ses enfants, ajoute-t-il plein d’énergie – et d’enthousiasme pour ses propres produits.

Le pionnier du solaire

Le visionnaire Patrick Hofer-Noser devant la ligne de production de modules solaires colorés.

Le visionnaire Patrick Hofer-Noser devant la ligne de production de modules solaires colorés.

Jan Graber

Patrick Hofer-Noser entre pour la première fois en contact avec la technologie solaire dans l’entreprise pionnière Atlantis, à Berne. En 2000, celle-ci doit déposer le bilan. L’électromécanicien de formation et diplômé de l’École polytechnique fédérale de Zurich ne se laisse toutefois pas décourager et fonde, la même année, la société 3S Swiss Solar Systems SA, qui a installé à l’époque la plus grande façade solaire du monde à Berne Wittigkofen. L’entreprise se spécialise dans la construction de machines destinées à la fabrication de modules photovoltaïques, notamment dans le domaine de l’installation photovoltaïque intégrée au bâti (Building Integrated Photovoltaics (BIPV)). En 2010, 3S fusionne avec le géant de l’énergie solaire Meyer Burger. Cette même année, lorsque Meyer Burger veut fermer le site de Thoune, Patrick Hofer-Noser décide de racheter cette firme, qui était autrefois 3S Swiss Solar Systems. Depuis, il dirige à nouveau lui-même l’entreprise, qui porte le nom de 3S Solar Plus.www.3s-solarplus.ch

Ton opinion