Football: Les moins de 10 ans n'ont plus le droit aux «têtes»
Actualisé

FootballLes moins de 10 ans n'ont plus le droit aux «têtes»

Des parents ont actionné la justice, mettant en avant le risque de commotion, confirmé par une étude. La Fédération a obtempéré.

Les plus petits n'auront pas droit à ce geste technique, aux Etats-Unis. (image d'illustration).

Les plus petits n'auront pas droit à ce geste technique, aux Etats-Unis. (image d'illustration).

La Fédération américaine de football (US Soccer) a décidé d'interdire aux enfants de moins de 10 ans de faire des «têtes», à l'entraînement et en match. Et pour les enfants entre 11 et 13 ans, le nombre de touches de ce type sera limité, à l'entraînement comme en match.

Ces mesures dévoilées en début de semaine, et dont les modalités d'application doivent être définies dans les mois à venir, sont la conséquence d'une plainte déposée devant la justice californienne.

Un groupe de parents estimait que les clubs et la fédération n'avaient aucune politique de sensibilisation et prévention au problème des commotions cérébrales. «Nous sommes heureux d'avoir pu jouer un rôle en améliorant la sécurité de tous les enfants qui jouent au football dans ce pays», a expliqué Steve Berman, l'avocat des plaignants, qui ne réclamaient aucune indemnisation ou compensation.

Risque de commotion nettement réduit

La Fédération américaine s'est également engagée à mettre en place un programme de sensibilisation à destination des entraîneurs et dirigeants d'équipes.

Le risque de commotions cérébrales concerne en premier lieu le football américain mais, selon une étude réalisée par l'université de Denver entre 2005 et 2014 dans des équipes de lycée, l'interdiction expérimentale de faire des têtes avait nettement réduit le risque de commotions cérébrales.

L'étude avait toutefois mis en évidence que le facteur principal dans les commotions cérébrales était le choc entre joueurs. (nxp/si)

(NewsXpress)

Ton opinion