Coronavirus en Suisse - Les moins de 35 ans rechignent à se faire vacciner
Publié

Coronavirus en SuisseLes moins de 35 ans rechignent à se faire vacciner

Près de la moitié de la population n’est pas vaccinée. Qui sont ces personnes et quelles sont leurs raisons?

par
Daniel Graf/Pascal Michel/ofu
gabrielrancourt

Berne a renoncé mercredi à de nouveaux assouplissements, notamment à cause du taux de vaccination jugé encore trop bas. A l’heure actuelle, près de 50% de la population helvétique n’est pas vaccinée. Nos confrères alémaniques de «20 Minuten» ont voulu savoir qui étaient ces gens et quelles étaient leurs motivations. Michael Hermann, spécialiste en géographie politique, a analysé les raisons qui poussent, ou non, les citoyens à se faire vacciner. Et ce, sur ordre de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Dans son étude remontant à début juin, 53% des adultes ont affirmé avoir reçu leurs deux injections; 16% ont dit vouloir se faire vacciner bientôt. 6% ont avoué être encore hésitants, mais «plutôt pour» une vaccination. L’étude a par ailleurs révélé que le plus grand nombre de personnes réticentes se trouvait dans la catégorie des moins de 35 ans. «Ces gens estiment que le vaccin est utile, mais préfèrent attendre pour diverses raisons.»

Crainte des effets secondaires

Selon un récent sondage de l’institut Link, 21% des 1217 participants affirment être encore incertains. L’argument le plus souvent avancé est celui selon lequel on ne connaît pas encore assez bien les effets secondaires à long terme du vaccin. En deuxième position arrive le fait que le vaccin n’aurait pas été autorisé dans des conditions normales.

Des pressions exercées par l’Etat ou les milieux économiques pourraient inciter les personnes réticentes à se faire vacciner, estime Michael Hermann. Il souligne par ailleurs l’importance de s’informer sur la vaccination auprès de son entourage social. «Une personne qui hésite voit souvent le vaccin comme quelque chose de positif. Ces personnes peuvent facilement être convaincues par leurs amis ou leur famille.»

Nouvelle campagne de l’OFSP

Contacté, l’OFSP affirme qu’une nouvelle campagne de sensibilisation est prévue pour mi-août. «Elle s’adressera plus particulièrement à un public jeune.» L’OFSP ajoute être très actif en ligne, notamment pour informer et convaincre les personnes incertaines.

Ton opinion

967 commentaires