Actualisé 04.02.2009 à 07:17

Education canine

Les moniteurs se font encore trop rares

Les nouveaux propriétaires de chiens sont bien en peine de remplir leurs obligations légales.

Depuis septembre, ils doivent suivre un cours d'éducation canine, si possible avant d'acheter leur fidèle compagnon. Mais le nombre d'éducateurs agréés ne suit pas.

D'ici à 2010, tous les acquéreurs de chiens devront avoir suivi quatre heures de cours théorique et quatre heures de cours pratique, mais pas auprès de n'importe qui. Seuls les moniteurs ayant suivi un cursus agréé par l'Office vétérinaire fédéral (OVF) pourront délivrer le sésame.

Neuf organisations ont jusqu'ici reçu l'aval de l'autorité fédérale et nous examinons «un peu plus d'une dizaine d'autres dossiers», indique à l'ATS la porte-parole de l'OVF Cathy Maret, confirmant différents articles de presse. Selon elle, les grandes organisations se sont annoncées.

Difficile de dire si l'offre d'instructeurs sera suffisante pour les 10 000 nouveaux chiens acquis chaque année. Leur répartition géographique importe autant que leur quantité. «Il est trop tôt pour savoir si l'offre suffira à la demande. Il faudra faire le point à la fin de l'année», précise la porte-parole de l'OVF.

Problème maintenant

Mais le problème se pose maintenant, s'insurge Verena Ammann, porte-parole de la Société cynologique suisse (SCS). «En 2010, nous serons sans doute prêts, mais ce sera trop tard pour les personnes qui auront déjà pris de mauvaises habitudes avec leur animal.»

Pour l'éviter, la SCS dispense déjà des cours aux détenteurs de chiens, mais attend pour la remise des diplômes, avoue Mme Ammann. En parallèle, l'organisation nouvellement agréée a commencé la formation de 24 moniteurs et espère avoir achevé celle de 60 à 80 instructeurs à la fin de l'année.

Egalement agréée, l'Union canine suisse (UCS) vient de démarrer avec une volée de 80 participants, indique son président Georges Delessert. Une centaine d'autres formés selon une ancienne formule vont suivre une mise à niveau de 40 heures. D'ici l'été, l'UCS devrait ainsi disposer de 180 éducateurs canins.

400 à 500 moniteurs

Ajoutés aux personnes ayant suivi les cours offerts par la Société romande de cynologie et la SCS, on devrait aboutir à un total de 400 à 500 moniteurs cet été, avance M. Delessert. Les six mois restants alors avant l'entrée en vigueur de l'ordonnance sont courts, mais cela devrait suffire, estime le président de l'UCS.

En attendant, l'intérêt pour la formation d'instructeur a doublé cette année, précise le président de l'UCS qui a déjà reçu des inscriptions pour 2010. Du côté des détenteurs de chiens, ce sont surtout des curieux qui appellent pour savoir combien leur coûtera le cours d'éducation canine.

Les associations doivent encore se concerter sur les prix, annonce M. Delessert. Pour la porte-parole de la SCS, «c'est la loi de l'offre et de la demande qui s'applique».

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!