Genève: Les murs de l'OMC tagués par un groupe anarchiste
Actualisé

GenèveLes murs de l'OMC tagués par un groupe anarchiste

Prise pour cible par des militants anticapitalistes, l'Organisation mondiale du commerce dénonce un «acte de vandalisme» et prône le dialogue.

par
dra
1 / 3
dr
dr
dr

En lettres rouge-sang, sur un mur devant l'OMC, l'Organisation Mondiale du commerce, on peut lire: «OMCRIMINELLE». Juste à côté figure un symbole de l'anarchie. Dans la nuit de dimanche à lundi, des individus s'en sont pris à l'enceinte et à un bâtiment du siège de l'organisation, situé à l'entrée de Genève. Ils ont tagué des façades.

«Bulletin de vote» à la peinture

«Un acte de violence et de vandalisme» que déplore Keith Rockwell, porte-parole de l'OMC: «En ces temps compliqués teintés de fortes tensions, nous croyons profondément que la seule façon de résoudre les problèmes complexes est par la voie multilatérale, avec dialogue et prise en compte de tous les points de vue». L'organisation assure que ce genre de déprédations à son encontre est «plutôt rare». Pour l'heure, la police indique ne pas avoir enregistré de plainte suite à cette action.

Les tags sont revendiqués par un groupuscule qui se réclame notamment de l'anarchie. Le Collectif de lutte insurrectionnelle des troubles-fête autonomes (Clitau) juge que l'OMC est une organisation «criminelle, symbole des accords entre les puissant·e·s (...) et du capitalisme antisocial». Il réclame «un monde sans frontière, féministe, écologiste, anticapitaliste et antifasciste». Enfin, le groupe dit avoir choisi l'action directe «par nécessité. Nos démocraties ne sont que simulacres masquant la reproduction des élites, tant politiques qu'économiques. Les taches de peinture que nous avons laissées ce soir sur l'OMC sont nos bulletins de vote».

Ton opinion