Actualisé 29.04.2020 à 18:16

#CuratorBattle

Les musées se livrent à un concours d'atrocités

Le confinement rend inventif. Sur Twitter, les musées du monde entier se font actuellement concurrence en montrant leurs pièces les plus glauques.

de
mst/age
Le Musée national d'Écosse possède une pièce très étrange. Il s'agit d'une espèce de sirène dans un aquarium.

Le Musée national d'Écosse possède une pièce très étrange. Il s'agit d'une espèce de sirène dans un aquarium.

National Museum Scotland

Une «sirène» aux allures de singe avec une queue de poisson, des dizaines de poupées macabres et des cheveux vieux de 1500 ans: toutes plus glauques et perturbantes les unes que les autres, ces pièces font partie de celles qui sont actuellement visibles sur Twitter et qui appartiennent aux collections de musées du monde entier.

En raison du coronavirus, les musées sont fermés, mais il y a aussi pas mal de choses à voir en ligne. Tout a commencé avec un tweet du Yorkshire Museum, qui sous le hashtag #CuratorBattle Museen avait invité les autres musées à montrer leurs pièces de collection les plus effrayantes. Le Yorkshire Museum a ouvert le bal des atrocités avec un chignon vieux de 1500 ans (épingles à cheveux comprises).

Le Musée d'histoire allemand ne s'est pas fait attendre pour relever le défi et a partagé un masque de protection contre la peste. Le Musée Egham a, quant à lui, publié la photo d'une tête de poupée cassée et le Penshurst Place Museum, celle d'une peluche venue tout droit de l'enfer:

Mais l'horreur ne s'arrête pas là. Au musée du château d'York, il y a une maquette, probablement censée représenter le travail quotidien des chercheurs d'or. Sauf que les figurines des chercheurs d'or sont faites de pattes de crabes.

Le Norwich Castle Museum a également apporté sa petite contribution sous la forme d'un coussin à épingles en forme de cosse de petit pois dans lequel se trouvent des têtes d'enfants miniatures.

Le musée de l'Université de St Andrews possède une pièce particulièrement étrange. Il s'agit d'une tabatière qui contiendrait les poils pubiens d'une maîtresse de Georges IV.

Mais le gagnant du concours des pièces les plus glauques et perturbantes est sans doute le Musée national d'Écosse qui a en sa possession un aquarium dans lequel se trouve une sirène digne des pires cauchemars:

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!