Minarets: Les musulmans passent à l'action en ordre dispersé

Actualisé

MinaretsLes musulmans passent à l'action en ordre dispersé

Après la votation sur les minarets, les musulmans de Suisse passent à l'offensive, mais en ordre dispersé.

Certains appellent à manifester tandis que d'autres veulent effectuer un travail de fond pour répondre aux peurs qui se sont exprimées dans les urnes.

«Il ne faut pas laisser le champ libre aux forces de la droite populiste», estime le président de la Fédération d'organisations islamiques de suisse (FOIS). Comme annoncé dans «Le Temps» jeudi, Hisham Maizar va donc élaborer un papier de position sur les thèmes qui ont suscité des préjugés.

Mais pas seul, en collaboration avec les autres organisations musulmanes qui sont bien implantées en Suisse, précise-t-il. «Nous sommes les concernés, donc mieux placés que les partis pour faire ce travail», explique M. Maizar à l'ATS. Pas question toutefois de fixer une échéance: «cela nécessite un grand travail de fond, ce n'est pas une discussion de comptoir de bistrot».

«Il s'agit d'amener le dialogue interreligieux que les musulmans pratiquent déjà au niveau institutionnel dans l'espace public», complète le président de la Coordination des organisations islamiques de Suisse (COIS) Farhad Afshar. Le dialogue avec les autorités, notamment fédérales, sera également intensifié car les dégâts d'image pour la Suisse sont très grands, précise-t-il.

Selon M. Afshar, les musulmans vont par ailleurs s'efforcer d'avoir des discussions directes avec les partis. Mais aucune rencontre n'a encore été fixée.

Manifestation controversée

Des approches diamétralement opposées à celle du «Islamischer Zentralrat», qui appelle à une manifestation samedi sur la place fédérale de Berne. Les grandes organisations musulmanes n'ont pas été invitées par ce «groupuscule» comme par le qualifie M. Afshar, mais l'écho devrait être assez important, car l'indignation des musulmans après la votation est forte.

La police municipale bernoise n'a pas encore décidé si elle allait autoriser ce rassemblement, a-t-elle fait savoir. Elle doit encore clarifier des questions concernant le programme. Les organisateurs n'ont donné aucune indication concernant les orateurs. Mais l'appel à la manifestation diffusé via Facebook mentionne le prédicateur allemand extrémiste Pierre Vogel parmi les invités.

Parti islamique

Dimanche, le président de la Ligue des musulmans au Tessin appelait les musulmans de Suisse à fonder un parti islamique pour défendre les droits d'une minorité bafouée. «La fantaisie humaine n'a pas de limites», commente sobrement M. Maizar.

Pour M. Afshar, beaucoup de modèles émergent actuellement car les musulmans vivant en Suisse sont une communauté hétérogène de gens issus de différentes cultures et ayant des intérêts divers. Cette population a l'impression que 40 ans de cohabitation pacifique et d'excellente intégration n'ont pas été honorés.

(ats)

Ton opinion