Actualisé 25.10.2010 à 19:36

SuisseLes musulmans se mobilisent pour unir leurs voix

Une vingtaine de représentants de la communauté musulmane en Suisse se sont réunis ce week-end à Berne pour à terme unir leurs voix au sein d'une organisation plus tangible, dans un pays dont les habitants se sont prononcés en 2009 en faveur de l'interdiction de la construction de minarets.

«La réunion a été une première», a expliqué lundi à l'AFP la directrice de la Commission fédérale contre le racisme, Doris Angst, une des personnes à l'origine du projet.

400.000 des 7,6 millions d'habitants de la Suisse sont musulmans et, parmi eux, 50.000 sont des «musulmans pratiquants» selon les autorités. La plupart viennent des Balkans, de Turquie, d'Afrique et du Moyen-Orient.

Mme Angst a souligné leur grande diversité «ethnique», relevant en outre qu'«il y a un certain degré de concurrence entre certaines institutions» les représentant.

«Les musulmans ne se sentent pas acceptés en tant que communauté religieuse», a indiqué de son côté Farhad Afshar, de la Coordination des organisations islamiques en Suisse.

Un sentiment renforcé par le vote sur l'interdiction des minarets.

C'est à la suite de ce vote que la Commission fédérale contre le racisme et le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont décidé de discuter de mesures pour offrir une «plate-forme» à la communauté musulmane en vue de discuter de la forme légale et du mandat que devrait avoir une organisation nationale.

«Cette organisation (...) simplifierait le dialogue entre les communautés musulmanes et les autorités politiques, tout en permettant aux musulmans et aux musulmanes qui vivent en Suisse de participer plus facilement à des débats publics, acte qui revêt de l'importance pour toute minorité», écrivent les organisations dans un communiqué.

«En même temps, une institution de ce genre répondrait au besoin des autorités d'avoir en face d'elles des interlocuteurs dotés d'une représentativité démocratique», poursuivent-elles.

Des délégués d'organisations représentatives de la communauté musulmane de Grande-Bretagne, de Belgique et d'Allemagne se sont également rendus à Berne pour partager leur expérience. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!