tourisme: Les musulmans, un marché juteux
Actualisé

tourismeLes musulmans, un marché juteux

Agences de voyage, spas, aéroports et autres acteurs de l'industrie du tourisme misent sur des clients originaires du Moyen-Orient.

Les besoins et les traditions des touristes pratiquant l'Islam sont pris en compte dans de nombreuses régions du globe.

Les besoins et les traditions des touristes pratiquant l'Islam sont pris en compte dans de nombreuses régions du globe.

1,8 milliard de fidèles au pouvoir d'achat en pleine croissance: les musulmans sont devenus la cible privilégiée de l'industrie du tourisme dans le monde, bichonnés de l'Australie à l'Allemagne avec des spas islamiques, des salles de prière et des restaurants halal.

Les dépenses des touristes musulmans devraient progresser de 4,8% l'an, contre une moyenne de 3,8% dans le monde d'ici à 2020. Ces chiffres découlent d'une étude effectuée dans 47 pays par le voyagiste halal singapourien Crescentrating et l'américain DinarStandard. Et le segment est trop profitable pour n'intéresser que les pays de l'islam. L'Égypte, la Malaisie et l'Indonésie, premiers pays musulman de la planète, restent certes les destinations favorites des fidèles de Mahomet mais les pays non-musulmans «regardent de près» ce juteux marché, souligne Fazal Bahardeen, directeur de Crescentrating. «Des destinations comme la Thaïlande et l'Australie prennent déjà en compte les besoins de ces touristes», explique-t-il à l'AFP.

La tendance n'épargne aucune région du globe

L'aéroport de Munich, où ont transité près de 900'000 musulmans en 2010, a ouvert l'an dernier une nouvelle salle de prières pour musulmans, qui vient s'ajouter à des écriteaux en arabe et de la nourriture halal dans ses restaurants. En Thaïlande, pays majoritairement bouddhiste, l'office du tourisme a lancé une campagne de promotion pour favoriser la multiplication des spas islamiques, où femmes et hommes sont strictement séparés. Enfin, Crescentrating a décerné à l'aéroport international de Bangkok le titre de plateforme la plus respectueuse des pratiques islamiques, dans un pays non-musulman.

La tendance n'épargne aucune région du globe. Lors d'un récent voyage en Afrique du Sud, raconte M. Fazal, les responsables du très luxueux spa Karkloof, dans la province du KwaZulu-Natal, lui ont demandé comment ils pourraient satisfaire les besoins de la clientèle musulmane. Et Gold Coast, une station balnéaire très fréquentée de la côte orientale australienne, joue sur son hiver austral pour tenter d'attirer le chaland musulman en lançant sur son site internet: «Pourquoi ne pas essayer Gold Coast pour un ramandan plus frais cette année?» (afp)

Ton opinion